Permanence des soins

Une nuit avec l’interne de garde aux urgences de l’hôpital Nord de Marseille

Alors que la permanence des soins en imagerie fait face à des besoins à la hausse, comment se déroule-t-elle dans un des deux hôpitaux publics de la deuxième ville de France ? Reportage sur une vacation de nuit aux urgences de l'hôpital Nord de Marseille, assurée par un interne et une manipulatrice radio.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 26/04/24 à 7:00, mise à jour le 26/04/24 à 7:52 Lecture 9 min.

Clément Prat doit souvent jongler entre le téléphone et l'interprétation d'images. « J'ai commencé à faire des gardes il y a 4 mois. Au début j'étais un peu perdu, mais globalement ça se passe bien », confie l'étudiant. © François Mallordy

Vendredi 23 février, 18 h 13. La salle de console du scanner des urgences de l'hôpital Nord fourmille de personnel : tandis que trois internes et une radiologue senior se tassent sur les écrans d'interprétation, deux manipulateurs radio sont à la console, aidés par moments par leurs deux collègues du scanner contigu. Les urgences radiologiques de l'Assistance publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM) feraient-elles face à un sureffectif pour assurer la permanence des soins (PDS) ?

Un interne et une manip de garde

Que nenni : à partir de 18 h 30, début officiel de la garde de nuit, les rangs s'éclaircissent pour ne laisser jusqu'au lendemain matin qu'un interne de troisième semestre, Clément Prat, et une jeune manipulatrice radio, Lilah Afkir. Jusqu'à 22 h 30, ils sont épaulés par la radiologue senior Stéphanie Coze pour décharger le début de garde, souvent plus dense. En parallèle, et jusqu’à 8 heures, un unique senior de garde se charge de relire et valider les comptes rendus de scan

Il vous reste 92% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR