e-learning

Des outils pour se former sur le COVID-19

SFR, AP-HP, groupes libéraux ou start-up proposent des outils de formation en ligne à la détection du COVID-19 en imagerie et à la prise en charge des patients. Cet article en présente quelques-uns.

Le 09/04/20 à 15:47, mise à jour hier à 15:07 Lecture 2min.

Plusieurs acteurs, institutionnels ou privés, proposent des solutions pour se former à distance (photo d'illustration). © B. B.

Avec l’extension rapide de la pandémie, il est devenu nécessaire de former rapidement – et à distance – les médecins, y compris les radiologues, au diagnostic et à la prise en charge des patients suspects ou atteints de COVID-19. Plusieurs acteurs, institutionnels ou privés, se sont attelés à la tâche. Voici une sélection des solutions disponibles. Toutes sont gratuites.

Les présentations de la SFR

À tout seigneur, tout honneur, commençons par la Société française de radiologie (SFR). Depuis le début de l’épidémie, elle publie au quotidien des recommandations et des informations sur son site internet. Avec le concours de la Société d’imagerie thoracique, elle diffuse aussi des vidéos de formation à distance, animées par des experts. Au 9 avril, trois étaient parues, comme nous l’expliquions déjà dans cet article.

Accéder aux vidéos de la SFR.

Les « parcours » de l’AP-HP

L’Assistance publique – Hôpitaux de Paris a créé fin mars une « plateforme de formation en ligne sur la prise en charge des patients présentant une atteinte respiratoire grave liée au COVID-19 ». Développée en lien avec les universités et les sociétés savantes, elle s’adresse à tous les professionnels mobilisés pour la prise en charge des patients COVID et propose notamment des modules sur les recommandations en hygiène, le COVID-19 en réanimation ou encore la prise en charge des femmes enceintes. Au 3 avril, selon un communiqué de presse, 20 000 utilisateurs s’étaient déjà connectés.

Accéder à la plateforme de l’AP-HP.

La formation d’Imadis et Deeplink

Certaines entreprises font aussi leur part. La société de téléradiologie Imadis et l’éditeur de logiciels Deeplink Medical proposent aux radiologues une formation en e-learning à la prise en charge des patients suspectés ou infectés par le COVID-19. Composée de 4 grandes parties, elle comprend notamment « des informations générales sur la pathologie », « des connaissances sur l’organisation médicale à adopter en téléradiologie », « l’étude de cas cliniques conçus par l’équipe médicale d’Imadis » et « la présentation d’un compte rendu structuré pour les radiologues ». Les cas cliniques inclus dans la formation sont ceux que les radiologues d’Imadis ont pris en charge à distance, sur la plateforme de téléradiologie ITIS. « Utilisée depuis le 13 mars, cette filière a permis de prendre en charge plus de 2 800 patients », indique Deeplink Medical dans un communiqué. La formation est gratuite sur inscription, sur la plateforme Riseup.

Accéder à la formation.

Pour les anglophones, une start-up australienne a développé un « environnement clinique virtuel pour aider les cliniciens à reconnaître les signes précoces d’atteinte par le COVID-19 au scanner ». Il est accessible gratuitement sur inscription. Baptisé CovED, le dispositif se compose de modules d’une à deux heures, qui doivent « aider les professionnels en place à accélérer la production de diagnostics et former rapidement ceux qui arrivent en renfort », indique l’entreprise.

Accéder à la plateforme CovED.

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR