Québec

Montréal présente son nouveau CHUM

Installé depuis 2 ans dans ses nouveaux locaux, au cœur de la ville, le service d’imagerie diagnostique et interventionnelle du centre hospitalier de l’université de Montréal conjugue l’activité médicale de pointe avec une organisation au service du patient. Visite.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 18/02/20 à 16:00, mise à jour hier à 15:08 Lecture 6 min.

Autrefois réparti sur trois sites, le CHUM s’est regroupé en un lieu unique en 2017. © J. H.

Par les baies vitrées, les visiteurs peuvent encore apercevoir le chantier des derniers bâtiments. Les travaux ne doivent se terminer qu’en 2021, mais le principal est déjà là. Depuis 2017, le Centre hospitalier de l’université de Montréal (CHUM), au Québec (Canada), accueille ses patients sur un site unique, au cœur de la ville. Un demi-million de personnes, habitants de la région ou de plus loin, s’y font soigner chaque année. Au troisième étage du Pavillon D, Vincent Oliva fait volontiers visiter le département de radiologie qu’il dirige, malgré son emploi du temps chargé, sans doute conscient qu’il ferait envie à bien des confrères, en France ou ailleurs. « Avant la construction du nouveau bâtiment, le CHUM était réparti sur trois sites, qui avaient chacun leur département d’imagerie », explique-t-il.

« Nous sommes assez bien équipés »

La fusion a abouti à la création d’un plateau de 6000 m2 où 45 « radiologistes » et 188 technologues – le nom québécois de nos manipulateurs d’électro

Il vous reste 89% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR