Économies

Les équipements d’imagerie s’offrent une seconde jeunesse

Pour répondre aux exigences d’écoresponsabilité et d’économie dans le secteur de la santé, le reconditionnement et la remise à niveau des équipements d’imagerie constituent une solution attrayante. De nombreux constructeurs proposent des programmes de récupération et de revente, avec un rapport qualité-prix décrit comme avantageux.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 18/01/24 à 15:00 Lecture 3 min.

Si les équipements lourds sont souvent remplacés au bout de 7 ans du fait de leur période d’amortissement, la durée de vie d’un aimant d’IRM dépasse les 40 ans, d'où l'intérêt grandissant pour le reconditionnement (image d'illustration). © Benjamin Bassereau

Les appareils d’imagerie souffrent d’une obsolescence technologique et réglementaire, mais constituent cependant une mine d’or pour l’économie circulaire. Les constructeurs l’ont bien compris, et pour valoriser leurs anciens équipements, des programmes de reprise, de reconditionnement et de revente ont été mis en place dans une logique d’économie et de durabilité.

Une tendance qui s’amplifie

C’est notamment le cas de Canon qui a développé le programme SecondLife pour la reprise des appareils d’imagerie. « Nous achetons des échographes, des scanners, des appareils à rayons X et des IRM de Canon et d’autres fabricants en échange d’un nouvel équipement rénové Canon ou SecondLife à la juste valeur marchande », explique le constructeur, qui affirme que les systèmes SecondLife ont la même qualité que les systèmes Canon les plus récents, et qu’ils bénéficient d’une mise à niveau vers la dernière version logicielle en vigueur.

Seconde jeunesse

De son côté, GE Healthcare a conçu les program

Il vous reste 79% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR