Congrès SFNR 2021

Comment apprendre de ses erreurs et savoir les éviter ?

En imagerie, les erreurs sont des phénomènes multifactoriels qui reposent sur des causes individuelles et systémiques. Lors du congrès de la SFNR, le radiologue Robert Lavayssière a décrypté les plus fréquentes et prodigué des conseils pour les éviter.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 06/07/21 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 4 min.

Pour éviter au maximum les erreurs, Robert Lavayssière invite ses confrères à appliquer quelques règles essentielles : « Ayez conscience du risque d’erreur, réfléchissez à votre façon de travailler, ne cédez pas à la pression et protégez votre environnement de travail », conseille-t-il. © C. F.

Le 24 juin, le congrès de la Société française de neuroradiologie (SFNR) a consacré une session à l’attention et aux pièges qui guettent les radiologues lorsqu’ils interprètent des examens d’imagerie. Robert Lavayssière, anciennement radiologue au centre Imagerie Paris Nord, à Sarcelles (95), a décrit les principales erreurs liées à l’attention et les moyens de les éviter.

Une interprétation en deux phases

« Les erreurs radiologiques sont différentes des erreurs cliniques car les images sont conservées et peuvent être revues, même longtemps après l’examen, rappelle-t-il. De plus, les interprétations sont écrites et les comptes rendus possèdent une valeur médicale et légale. » En radiologie, l’interprétation repose sur un processus dual, qui comporte une phase automatique et une phase analytique. La seconde demande un effort visuel et de concentration. « Il y a une oscillation permanente entre les deux phases », explique Robert Lavayssière.

Plus d’erreurs en radiographie

Le taux d’erreurs d

Il vous reste 83% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Kim Y. W., Mansfield L. T., « Fool me twice: delayed diagnoses in radiology with emphasis on perpetuated errors », American Journal of Roentgenology, mars 2014, vol. 2020, n° 3, p. 465-470. DOI : 10.2214/AJR.13.11493.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR