Recrutement

Le CHU de Brest tente d’activer des leviers d’attractivité pour recruter des MERM

À Brest, le CHRU met les bouchées doubles pour recruter des manipulateurs radio, mais les effectifs restent tendus pour absorber la hausse d’activité liée à l’ouverture du nouvel Institut de cancérologie et d’imagerie. Quentin Hénaff, le DRH du CHU, fait le point sur les mesures d’attractivité à destination des MERM.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 27/06/24 à 15:00, mise à jour le 27/06/24 à 16:01 Lecture 4 min.

Le CHU de Brest compte sur la variété et la haute technicité de ses activités pour inciter les manips à rejoindre ou rester dans l’établissement (photo d'illustration). D. R.

Comme de nombreux centres d’imagerie médicale en France, le CHRU de Brest fait face à des tensions sur ses effectifs de manipulateurs radio. Alors que l’établissement vient d’ouvrir son tout nouvel Institut de cancérologie et d’imagerie (ICI), le besoin de MERM se fait de plus en plus ressentir.

Un parcours simplifié

« En 2020, nous avions 125 ETP de manips. Aujourd’hui nous sommes plutôt autour de 150 ETP. Sur l’année 2023-2024, treize manips ont été recrutés. Nos effectifs sont donc en forte croissance », détaille Quentin Hénaff, le directeur des ressources humaines de l’établissement. Pour les manips, le parcours de titularisation a été raccourci et simplifié : « Avant, il fallait faire des contrats à durée déterminée pendant plusieurs années pour faire ses preuves, et passer un concours. Aujourd’hui, on titularise les professionnels en moins d’un an. Ce n’est plus le parcours du combattant, assure Quentin Hénaff. En 2024, nous titulariserons 20 manipulateurs radio. Cela permet de

Il vous reste 84% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR