Surspécialité exposée

Les radiologues interventionnels seraient plus exposés à certaines aberrations chromosomiques que les autres soignants

Les micronoyaux et les aberrations chromosomiques sont plus fréquents chez un échantillon de 12 radiologues interventionnels que chez 14 soignants contrôles non exposés aux rayonnements ionisants, selon un article paru le 19 septembre dans Scientific Reports.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 17/11/23 à 15:00 Lecture 2 min.

Les radiologues interventionnels sont particulièrement concernés par l'irradiation (image d'illustration). D. R.

Intervenant sous contrôle de l'imagerie, les radiologues interventionnels sont particulièrement à risque par rapport aux autres soignants non exposés régulièrement aux rayonnements ionisants à faible dose. Afin de déterminer l'impact de cette irradiation sur l'instabilité génomique des radiologues interventionnels, des chercheurs slovaques ont comparé les anomalies génétiques et chromosomiques de douze médecins spécialistes avec ceux de quatorze soignants non exposés aux rayonnements ionisants dans leur activité professionnelle. Leurs résultats sont parus le 19 septembre dans Scientific Reports [1].

Plusieurs tests croisés

Les auteurs ont utilisé plusieurs tests pour quantifier les anomalies génétiques et chromosomiques des soignants. Ils ont suivi chez les différents sujets l'expression de différents gènes de fusion préleucémiques par RT-qPCR réalisée sur des cellules sanguines, ainsi que les cassures double brins d'ADN dans des lymphocytes du sang périphérique en quantifiant par cy

Il vous reste 64% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Bibliographie

  1. Kochanova D., Gulati S., Durdik M. et coll., « Effects of low-dose ionizing radiation on genomic instability in interventional radiology workers », Scientific Reports, 19 septembre 2023. DOI : 10.1038/s41598-023-42139-5.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR