Cancer du sein

Une étude américaine confirme les avantages de la tomosynthèse pour le dépistage

Par rapport à la mammographie 2 D, la tomosynthèse a permis de détecter davantage de cancers du sein, avec un taux de rappel inférieur et une valeur prédictive positive des rappels supérieure dans une cohorte rétrospective de plus d’un million de patientes.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 27/03/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 2min.

Examens d'une femme de 47 ans qui s'est présentée pour un dépistage de routine. (A) La mammographie numérique craniocaudale montre des densités fibroglandulaires dispersées. Sur la vue craniocaudale latérale de la mammographie numérique gauche, une asymétrie (flèche) est présente. (B) La tomosynthèse mammaire numérique craniocaudale gauche ne montre pas de lésion suspecte mais plutôt une superposition de structures fibroglandulaires et ligamentaires normales. © Conant E. et coll. | RSNA

Aux États-Unis, les femmes qui passent un dépistage du cancer du sein par tomosynthèse mammaire ont de meilleurs résultats que celles qui passent une mammographie numérique, selon une étude présentée dans Radiology [1] et dirigée par Emily F. Conant, radiologue au CHU de Pennsylvanie.

1 100 447 femmes

Aujourd’hui, la mammographie numérique bidimensionnelle (2 D) est la norme pour le dépistage du cancer du sein. Toutefois, si elle permet de réduire la mortalité, elle présente certaines limites, notamment le surdiagnostic et le taux de faux positifs, rappellent les chercheurs dans leur article. Pour cette étude rétrospective, ils ont exploité 2 528 063 mammographies de dépistage provenant de dossiers médicaux électroniques, de systèmes d’information radiologique et de registres de tumeurs issus de cinq grands systèmes de soins américains. Au total, 1 100 447 femmes âgées de 40 à 79 ans ont été incluses dans cette recherche entre 2014 et 2020.

Évaluer et comparer

L’objectif de cette analyse é

Il vous reste 71% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Bibliographie

  1. Conant E. F., Talley M. M., Parghi C. R. et coll., « Mammographic screening in routine practice : multisite study of digital breast tomosynthesis ans digital mammography screenings », Radiology. Epub 14 mars 2023. DOI : 10.1148/radiol.221571

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR