Technique mini-invasive

L’histotripsie démontre un potentiel pour l’ablation tissulaire des tumeurs dans certains organes

Des chercheurs ont évalué le potentiel de l’histotripsie, une technique d’ablation tissulaire qui fonctionne en délivrant des ondes ultrasonores focalisées de haute intensité aux tissus cibles. Elle réduirait notamment le risque de complications telles que l’ensemencement de tumeurs, l’hémorragie et la cicatrisation par rapport aux méthodes percutanées invasives.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 03/05/24 à 15:00 Lecture 2 min.

Cette technique fonctionne en délivrant des ondes ultrasonores focalisées de haute intensité (HIFU), aux tissus cibles tout en épargnant les structures vitales. © RSNA

Une étude anglo-italienne a évalué le potentiel de l’histotripsie en tant que technique non invasive d’ablation tissulaire, non ionisante et non thermique. Cette méthode consiste à délivrer des ondes ultrasonores focalisées de haute intensité (HIFU) aux tissus cibles tout en épargnant les structures vitales, décrivent ses auteurs dans la revue Radiology : Imaging Cancer [1]. « Ces ondes créent des bulles de cavitation dans les tissus qui se dilatent et s’effondrent rapidement, fractionnant ainsi mécaniquement le tissu en débris acellulaires qui sont ensuite absorbés par le système immunitaire de l’organisme », détaillent-ils.

Foie, pancréas, rein et prostate

Des essais sont en cours pour valider l’innocuité de l’histotripsie et ses applications dans la pratique clinique. Ses effets immunomodulateurs potentiels se sont révélés prometteurs dans les applications précliniques pour l’ablation tissulaire, notamment dans le traitement des tumeurs du foie, du pancréas, du rein et de la prost

Il vous reste 72% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Bibliographie

  1. Verma Y., Perera Molligoda Arachchige A. S., « Advances in Tumor Management : Harnessing the Potential of Histotripsy », Radiology : Imaging Cancer, avril 2024, vol. 6, n° 3. DOI : 10.1148/rycan.230159

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR