Formation

Les jeunes radiologues demandent une formation plus poussée sur l’utilisation et les effets indésirables des produits de contraste

Une enquête internationale s’est penchée sur la formation des jeunes radiologues à l'utilisation des produits de contraste et à la gestion des effets indésirables. Le sondage, réalisé dans 48 pays, montre une extrême hétérogénéité des réponses et conclut que la plupart des jeunes radiologues manquent d’une formation spécifique.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 03/04/24 à 7:00, mise à jour le 03/04/24 à 7:49 Lecture 1min.

Le sondage révèle que la plupart des personnes interrogées (83,5 %) déclarent connaître les facteurs de risque associés aux PDC et 58,6 % déclarent connaître les protocoles de sécurité définis par les sociétés scientifiques internationales (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Quelles sont les connaissances et la perception des jeunes radiologues sur l'utilisation des produits de contraste (PDC) et la prise en charge de leurs effets indésirables ? Pour répondre à cette question, une enquête internationale a été menée auprès de radiologues de moins de 40 ans. Les résultats ont été publiés le 26 mars dans Insights into Imaging [1].

454 répondants dans 48 pays

Un questionnaire de 29 questions a été envoyé par courriel le 4 septembre 2023 et a été diffusé sur les réseaux sociaux des différentes sociétés européennes de radiologie jusqu'au 6 octobre 2023. Au total, 454 personnes (âge moyen : 31,7 ± 4 ans) de 48 pays ont répondu au questionnaire et ont été incluses dans l’analyse. « La plupart des répondants étaient des internes en radiologie (n = 271, 59,7 %), tandis que 183 répondants étaient des radiologues certifiés (40,3 %), précisent les auteurs. La plupart des participants (70,7 %) travaillaient dans des hôpitaux universitaires. »

Facteurs de risques et

Il vous reste 62% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Albano D., Mallardi C., Afat S. et al, « How young radiologists use contrast media and manage adverse reactions: an international survey », Insights into Imaging, 2024, vol. 15, n° 92. DOI : 10.1186/s13244-024-01658-z.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR