En France, le Conseil constitutionnel a validé en mars 2019 l’utilisation de la radiologie de la main pour estimer l’âge osseux des jeunes migrants. Pour certains radiologues et radiopédiatres, cette technique de référence pose toutefois des problèmes éthiques, liés notamment à l’exposition aux rayonnements ionisants et à son manque de précision, en particulier pour les adolescents âgés de 16 à 18 ans [1].