Urgences neurologiques

La place du scanner et de l’IRM dans l’arsenal diagnostique de l’AVC

Le 1er mars 2023, une session du Congrès européen de radiologie a proposé de revisiter la prise en charge de l’AVC en imagerie. Le radiologue Paul Parizel y a détaillé les rôles distincts du scanner et de l’IRM, et évoqué le potentiel de l’imagerie mobile.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 24/03/23 à 16:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 5 min.

Lors d'une session du Congrès européen de radiologie sur la prise en charge de l’AVC, le radiologue Paul Parizel a détaillé les rôles distincts du scanner et de l’IRM. capture d'écran ECR 2023

À l’ECR 2023, une session consacrée à l’accident vasculaire cérébral (AVC) s’est intéressée à l’optimisation des protocoles de scanner et d’IRM. Paul Parizel, professeur de radiologie à l’université d’Australie Occidentale (UWA) à Perth, a rappelé en préambule que les cliniciens identifient huit étapes dans la chaîne de prise en charge de l’AVC : les 8 D, pour detection, dispatch, delivery, door, data, decision, drug, disposition.

Du triage au traitement

« Si nous voulons optimiser les protocoles de prise en charge de l’AVC, nous devons nous demander où l’imagerie s’intègre dans ce schéma, souligne-t-il. La réponse est simple : nous intervenons aux étapes « data », avec le triage rapide des patients et la prise en charge aux urgences, « decision », avec l’expertise sur l’AVC et le choix du traitement, et « drug », avec la fibrinolyse et les stratégies de traitement en neuroradiologie interventionnelle. »

Trois questions pour l’imagerie

Pour déterminer si un patient est éligible à un traite

Il vous reste 86% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Puhr-Westerheide D., Froelich M. F., Solyanik O. et coll., « Cost-effectiveness of short-protocol emergency brain MRI after negative non-contrast CT for minor stroke detection », European Radiology, février 2022, vol. 32, n° 2, p. 1117-1126. DOI : 10.1007/s00330-021-08222-z

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR