Société d’imagerie musculosquelettique

La planification préopératoire de la pose de prothèse de hanche

Au congrès 2019 de la SIMS, le chirurgien Didier Mainard a décrit les techniques de planification par imagerie des arthroplasties totales de la hanche. Ces dernières années, l’imagerie 3D par scanner et système EOS® vient contester l’hégémonie du standard radiographique en 2D.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/06/20 à 16:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:29 Lecture 6 min.

Didier Mainard, chef du service de chirurgie orthopédique, traumatologique et arthroscopique du CHU de Nancy, professeur à l’université de Lorraine et président de la Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique (SOFCOT), a présenté les techniques de planification par imagerie de la pose totale de prothèse de hanche. © J. H.

En 2019, la Société d’imagerie musculosquelettique (SIMS) a consacré ses journées thématiques de juin à la hanche. Parmi les orateurs de ce congrès, Didier Mainard, chef du service de chirurgie orthopédique, traumatologique et arthroscopique du CHU de Nancy, professeur à l’université de Lorraine et président de la Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique (SOFCOT), a présenté les techniques de planification par imagerie de la pose totale de prothèse de hanche. « La planification est indispensable à la bonne réalisation de cette opération », a-t-il souligné en préambule.

La radiographie en référence

La planification en 2D, autrefois manuelle, aujourd’hui automatisée, reste la référence. Elle consiste à apposer des calques, fémoral et acétabulaire, sur une radiographie de la hanche. « La qualité et la fiabilité de l’opération dépendent de la qualité de la radiographie et du positionnement du patient, qui doit être parfaitement standardisé », note Didier Mainard.

La bonn

Il vous reste 89% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Bibliographie

  1. De Thomasson E., Mazel C., Guingand O. et coll., « Value of Preoperative Planning in Total Hip Arthroplasty », Revue de chirurgie orthopédique et réparatrice de l’appareil moteur, mai 2002, vol. 88, n° 3, p. 229-235.
  2. Debarge R., Lustig S., Neyret T. et coll., « Confrontation of the Radiographic Preoperative Planning With the Postoperative Data for Uncemented Total Hip Arthroplasty », Revue de chirurgie orthopédique et réparatrice de l’appareil moteur, juin 2008, vol. 94, n° 4, p. 368-375. DOI : 10.1016/j.rco.2007.07.004
  3. Mainard D., Barbier O., Knafo Y. et coll., « Accuracy and Reproductibility of Preoperative Three-Dimensional Planning for Total Hip Arthroplasty Using Biplanar Low-Dose Radiographs : A Pilot Study », Orthopaedics & Traumatology, Surgery & Research, juin 2017, vol. 103, n° 4, p 531-536. DOI : 10.1016/j.otsr.2017.03.001.
  4. Knafo Y., Houfani F., Zaharia B. et coll., « Value of 3D Preoperative Planning for Primary Total Hip Arthroplasty Based on Biplanar Weightbearing Radiographs », Biomed Research International, mars 2019, 1932191. DOI : 10.1155/2019/1932191.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR