Classification BTI-RADS

Intérêt d’un système d’évaluation structurée en imagerie pour les lésions osseuses focales

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Sophie Lecocq et Pedro Teixeira Le 09/03/22 à 16:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 10 min.

Face à la rareté des LOF agressives, aux difficultés que pose leur prise en charge et aux potentielles pertes de chance pour les patients en cas d’appréciation erronée de l’agressivité lésionnelle, une analyse systématique et structurée, avec un protocole d’imagerie optimisé, est indispensable. © Pedro Teixeira, Sophie Lecocq

Résumé

Les lésions osseuses focales (LOF) sont fréquentes et montrent une grande variabilité histologique. L’identification et l’estimation précises du degré d’agressivité de ces lésions sont fondamentales pour la prise en charge des patients. La rareté des lésions osseuses malignes et la grande quantité de signes de caractérisation tumorale en imagerie rendent parfois cette caractérisation tumorale difficile. Plusieurs méthodes d’imagerie peuvent être utilisées, mais le bilan d’imagerie optimal reste peu codifié. Dans ce contexte, une approche structurée pour l’évaluation en imagerie et l’interprétation des images est recommandée.

Contexte

La nécessité de définir une prise en charge adaptée

Les lésions osseuses focales (LOF) sont fréquentes, mais il y a une grande disparité de prévalence entre les tumeurs bénignes et pseudo-lésions (très fréquentes) et les tumeurs malignes (rares) [1, 2]. Le problème est que les tumeurs osseuses malignes ou bénignes mais localement agressives nécessitent une prise en charge particulière, passant souvent par une chirurgie carcinologique qui doit être réalisée dans un centre expert (réseau NETSARC + en France) avec une approche multidisciplinaire (e.g., concertation entre chirurgiens, radiologues, radiothérapeutes et anatomopathologistes) [3]. En effet, les patients porteurs d’une tumeur osseuse maligne pris en charge en dehors d’un centre spécialisé ont un moins bon pronostic et une survie diminuée comparés aux patients pris en charge en centre spécialisé. Inversement, les lésions osseuses bénignes et les pseudo-lésions nécessitent une prise en charge moins invasive, pas forcément

Il vous reste 93% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Sophie Lecocq

Radiologue Groupe IMALO Nancy

Pedro Teixeira

PU-PH Service d’imagerie Guilloz CHRU de Nancy

Bibliographie

  1. Rajiah P., Ilaslan H., Sundaram M., « Imaging of primary malignant bone tumors (nonhematological) », Radiology Clinics of North America, novembre 2011, vol. 49, n° 6, p. 1135‑1161, v. Epub : 21 septembre 2011. DOI : 10.1016/j.rcl.2011.07.003.
  2. Plant J., Cannon S., « Diagnostic work up and recognition of primary bone tumours: a review », EFORT Open Reviews, juin 2016, vol. 1, n° 6, p. 247‑253. Epub : 8 juin 2016. DOI : 10.1302/2058-5241.1.000035.
  3. Casali P. G., Bielack S., Abecassis N. et coll., « Bone sarcomas: ESMO-PaedCan-EURACAN clinical practice guidelines for diagnosis, treatment and follow-up », Annals of Oncology : Official Journal of the European Society for Medical Oncology, octobre 2018, vol. 29 (Suppl 4), p. iv79‑ iv95. DOI : 10.1093/annonc/mdy310.
  4. Choi J. H., Ro J. Y., « The 2020 WHO classification of tumors of bone: an updated review », Advances in Anatomic Pathology, mai 2021, vol. 28, n° 3, p. 119‑138. DOI : 10.1097/PAP.0000000000000293.
  5. Miller T. T., « Bone tumors and tumorlike conditions: analysis with conventional radiography », Radiology, mars 2008, vol. 246, n° 3, p. 662‑674. Epub : 25 janvier 2008. DOI : 10.1148/radiol.2463061038.
  6. Guillin R., Moser T., Koob M. et coll., « Subperiosteal hematoma of the iliac bone: imaging features of acute and chronic stages with emphasis on pathophysiology », Skeletal Radiology, juin 2012, vol. 41, n° 6, p. 667‑675. Epub : 14 septembre 2011. DOI : 10.1007/s00256-011-1267-3.
  7. Madewell J. E., Ragsdale B. D., Sweet D. E., « Radiologic and pathologic analysis of solitary bone lesions. Part I: internal margins », Radiologic Clinics of North America, décembre 1981, vol. 19, n° 4, p. 715‑748. PMID : 7323290.
  8. Ragsdale B. D., Madewell J. E., Sweet D. E., « Radiologic and pathologic analysis of solitary bone lesions. Part II: periosteal reactions », Radiologic Clinics of North America, décembre 1981, vol. 19, n° 4, p. 749‑783. PMID : 7323291.
  9. Sweet D. E., Madewell J. E., Ragsdale B. D., « Radiologic and pathologic analysis of solitary bone lesions. Part III: matrix patterns », Radiologic Clinics of North America, décembre 1981, vol. 19, n° 4, p. 785‑814. PMID : 7323292.
  10. Do B. H., Langlotz C., Beaulieu C. F., « Bone tumor diagnosis using a naïve bayesian model of demographic and radiographic features », Journal of Digital Imaging, octobre 2017, vol. 30, n° 5, p. 640‑647. DOI : 10.1007/s10278-017-0001-7.
  11. Expert panel on musculoskeletal imaging, Bestic J. M., Wessell D. E., Beaman F. D. et coll., « ACR Appropriateness Criteria® Primary Bone Tumors », Journal of the American College of Radiology : JACR, mai 2020, vol. 17, n° 5S, p. S226‑S238. DOI : https://doi.org/10.1016/j.jacr.2020.01.038.
  12. Tang H., Ahlawat S., Fayad L. M., « Multiparametric MR imaging of benign and malignant bone lesions », Magnetic Resonance Imaging Clinics in North America, novembre 2018, vol. 26, n° 4, p. 559‑569. DOI : 10.1016/j.mric.2018.06.010.
  13. Ribeiro G. J., Gillet R., Hossu G. et coll., « Solitary bone tumor imaging reporting and data system (BTI-RADS): initial assessment of a systematic imaging evaluation and comprehensive reporting method », European Radiology, octobre 2021, vol. 31, n° 10, p. 7637-7652. Epub : 25 mars 2021. DOI : 10.1007/s00330-021-07745-9.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR