Psychiatrie

L’imagerie du premier épisode psychotique

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Sylvain Montalvo, Briac Batailley, Simon Bernard et Riyad Hanafi Le 15/10/21 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 25 min.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est actuellement l’examen de référence dans l’exploration des diagnostics différentiels lors d’un premier épisode psychotique. © Hanafi R. et coll.

Résumé

L’IRM est l’examen de référence dans l’exploration des pathologies psychiatriques. De très nombreuses pathologies peuvent se révéler initialement par des troubles psychiatriques, qu’il faut systématiquement explorer par une IRM encéphalique afin de rechercher des signes en faveur de ces maladies. L’IRM retrouve des anomalies morphologiques dans un nombre de cas estimé entre 5 et 15 % selon les études.
De la même manière que la présentation clinique de ces troubles est très polymorphe, la gamme diagnostique des pathologies à rechercher est très large et le but de cette présentation est de présenter de manière didactique la sémiologie radiologique de ces différentes affections.
L’instauration d’un traitement efficace dépendant souvent de la précocité de la détection de ces pathologies, il est important de connaître les signes permettant d’orienter vers une étiologie précise.
Un protocole d’imagerie adapté comportant des séquences volumiques permet d’optimiser la qualité de l’examen et de son interprétation.

Introduction

Les troubles psychiatriques sont fréquents et concernent approximativement 83 millions de personnes en Europe [1]. On estime qu’un adulte sur quatre sera victime de troubles de la santé mentale au cours de sa vie [2].
Le polymorphisme de la présentation clinique des troubles psychiques rend très complexe l’établissement du diagnostic psychiatrique. De la même manière, des symptômes psychiatriques peuvent être révélateurs d’une pathologie d’une autre origine, ou la conséquence d’une consommation de substances à effet psychotrope. Dès lors, on comprend que le diagnostic de maladie psychiatrique ne peut être posé qu’après avoir éliminé une gamme de pathologies neurologiques dans le cadre d’un diagnostic différentiel. L’imagerie cérébrale occupe dans cette démarche un rôle majeur et de nombreuses études ont démontré son utilité [3, 4]. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est actuellement l’examen de référence dans l’exploration des diagnostics différentiels lors d’un premi

Il vous reste 97% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Sylvain Montalvo

Psychiatre CHU de Lille

Briac Batailley

Psychiatre CHU de Lille

Simon Bernard

Interne de radiologie

CHU d’Amiens

Riyad Hanafi

Chef de clinique de neuroradiologie CHU de Lille

Bibliographie

  1. Steel Z., Marnane C., Iranpour C. et coll., « The global prevalence of common mental disorders: a systematic review and meta-analysis 1980-2013 », International Journal of Epidemiology, avril 2014, vol. 43, n° 2, p. 476-493. DOI : 10.1093/ije/dyu038. Epub 19 mars 2014.
  2. Vigo D., Thornicroft G., Atun R., « Estimating the true global burden of mental illness », Lancet Psychiatry, février 2016, vol. 3, n° 2, p. 171-178. DOI : 10.1016/S2215-0366(15)00505-2.
  3. Erhart S. M., Young A. S., Marder S. R. et coll., « Clinical utility of magnetic resonance imaging radiographs for suspected organic syndromes in adult psychiatry », Journal of Clinical Psychiatry, août 2005, vol. 66, n° 8, p. 968-973. DOI : 10.4088/jcp.v66n0802.
  4. Beyer M. K., Dalaker T. O., Greve O. J. et coll., « A population study of Norwegian psychiatric patients referred for clinical brain scanning », BJPsych Open, mai 2018, vol. 4, n° 3, p. 149-156. DOI : 10.1192/bjo.2018.16.
  5. McGorry P., Keschavan M., Goldstone S., « Biomarkers and clinical staging in psychiatry », World Psychiatry : official journal of the World Psychiatric Association, octobre 2014, vol. 13, n° 3, p. 211-223. DOI : 10.1002/wps.20144.
  6. Falkenberg I., Benetti S., Raffin M. et coll., « Clinical utility of magnetic resonance imaging in first-episode psychosis », The British Journal of Psychiatry : the journal of mental science, octobre 2017, vol. 211, n° 4, p. 231-237. DOI : 10.1192/bjp.bp.116.195834. Epub 4 mai 2017.
  7. Insel T. R., Quirion R., « Psychiatry as a clinical neuroscience discipline », JAMA, 2 novembre 2005, vol. 294, n° 17, p. 2221-2224. DOI : 10.1001/jama.294.17.2221.
  8. Amad A., Fovet T., Geoffroy P. A., « Keep calm: Psychiatric disorders are organic! The power of words in medicine », Australia and New Zealand Journal of Psychiatry, janvier 2016, vol. 50, n° 1, p. 100-101. DOI : 10.1177/0004867415601730. Epub 27 août 2015.
  9. Bloomfield P. S., Selvaraj S., Veronese M. et coll., « Microglial activity in people at ultra high risk of psychosis and in schizophrenia: An [11C]PBR28 PET brain imaging study », American Journal of Psychiatry, janvier 2016, vol. 173, n° 1, p. 44-52. DOI : 10.1176/appi.ajp.2015.14101358. Epub 16 octobre 2015. Erratum in : American Journal of Psychiatry, avril 2017, vol. 174, n° 4:402.
  10. Koutsouleris N., Meisenzahl E. M., Davatzikos C. et coll., « Use of neuroanatomical pattern classification to identify subjects in at-risk mental states of psychosis and predict disease transition », Archives of General Psychiatry, juillet 2009, vol. 66, n° 7, p. 700-712. DOI : 0.1001/archgenpsychiatry.2009.62.
  11. Arn P. H., Hauser E. R., Thomas G. H. et coll., « Hyperammonemia in women with a mutation at the ornithine carbamoyltransferase locus. A cause of postpartum coma », New England Journal of Medicine, juin 1990, vol. 322, n° 23, p. 1652-1655. DOI : 10.1056/nejm199006073222307
  12. Wormser G. P., Dattwyler R. J., Shapiro E. D. et coll., « The clinical assessment, treatment, and prevention of lyme disease, human granulocytic anaplasmosis, and babesiosis: clinical practice guidelines by the Infectious Diseases Society of America », Clinical Infectious Diseases, novembre 2006, vol. 43, n° 9, p. 1089–1134. DOI : 10.1086/508667. Epub 2 octobre 2006.
  13. Helleberg M., Pedersen M. G., Pedersen C. B. et coll., « Associations between HIV and schizophrenia and their effect on HIV treatment outcomes: a nationwide population-based cohort study in Denmark », Lancet HIV, août 2015, vol. 2, n° 8, p. 344-350. DOI : 10.1016/S2352-3018(15)00089-2. Epub 2 juillet 2015.
  14. Hunt A., Harrington D., Robinson S. et coll., « Vitamin B12 deficiency », BMJ, septembre 2014, vol. 4, n° 349, p. 5226. DOI : 10.1136/bmj.g5226.
  15. Raspotnig M., Vedeler C. A., Storstein A., « Onconeural antibodies in patients with neurological symptoms: Detection and clinical significance », Acta Neurologica Scandinavica. Supplementum, août 2011, vol. 191, p. 83-88. DOI : 10.1111/j.1600-0404.2011.01549.x.
  16. Bost C., Pascual O., Honnorat J., « Autoimmune encephalitis in psychiatric institutions: Current perspectives », Neuropsychiatric Disease and Treatment, octobre 2016, vol. 12, p. 2775-2787. DOI : 10.2147/ndt.s82380.
  17. Maat P., de Graaff E., van Beveren N. M. et coll., « Psychiatric phenomena as initial manifestation of encephalitis by anti-NMDAR antibodies », Acta Neuropsychiatria, juin 2013, vol. 25, n° 3, p. 128-136. DOI : 10.1111/acn.12013.
  18. Graus F., Titulaer M. J., Balu R. et coll., « A clinical approach to diagnosis of autoimmune encephalitis », Lancet Neurology, avril 2016, vol. 15, n° 4, p. 391-404. DOI : 10.1016/S1474-4422(15)00401-9. Epub 20 février 2016.
  19. Kayser M. S., Dalmau J. et coll., « Anti-NMDA receptor encephalitis in psychiatry », Current Psychiatry Reviews, 2011, vol. 7, n° 3, p. 189-193. DOI : 10.2174/157340011797183184.
  20. Honnorat J., Plazat L. O., « Autoimmune encephalitis and psychiatric disorders », Revue Neurologique, avril 2018, vol. 174, n° 4, p. 228-236. DOI : 10.1016/j.neurol.2017.11.004. Epub 31 mars 2018.
  21. Kaneko A., Kaneko J., Tominaga N. et coll., « Pitfalls in clinical diagnosis of anti-NMDA receptor encephalitis », Journal of Neurology, mars 2018, vol. 265, n° 3, p. 586-596. DOI : 10.1007/s00415-018-8749-3. Epub 22 janvier 2018.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR