Cancer du sein

La HAS rend un premier verdict mitigé sur la tomosynthèse

La mammographie par tomosynthèse pourrait-elle profiter au dépistage organisé français du cancer du sein ? Après avoir passé en revue les études, méta-analyses et articles disponibles sur le sujet, les experts de la Haute Autorité de santé ne tranchent pas : si cette technique semble améliorer le taux de détection des cancers, les essais étudiés – tous menés à l’étranger - sont hétérogènes et leurs résultats guère transposables au programme de dépistage français. Cette incertitude n’empêche pas les radiologues d’acheter et d'utiliser des appareils de tomosynthèse, sans avoir attendu l’élaboration d’un dispositif de contrôle qualité.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 07/02/20 à 16:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:29

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR