Nouvelles techniques

L’interventionnel vasculaire se robotise à Dijon

Au CHU de Dijon, un bras articulé assiste l’opérateur lors des procédures d’angioplastie et d’embolisation. Avec cet outil, inauguré au printemps 2021, radiologues interventionnels et manipulateurs travaillent en binôme.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 17/11/21 à 8:00, mise à jour le 08/11/23 à 15:31 Lecture 6 min.

La robotique interventionnelle inaugure une répartition des tâches inédite entre radiologues interventionnels et manipulateurs radio. © C. F.

Premier établissement universitaire français à s’être équipé d’un robot pour les procédures interventionnelles vasculaires, le CHU de Dijon (21) croit dur comme fer au développement de cette technologie. La robotique interventionnelle doit permettre d’optimiser le cathétérisme, de réduire l’exposition aux rayonnements et d’améliorer le confort des praticiens. Elle redessine également la répartition des tâches entre radiologues interventionnels et manipulateurs radio.

Première européenne

Depuis le début de la matinée, les procédures s’enchaînent au bloc vasculaire du service de radiologie interventionnelle que dirige Romaric Loffroy. Au printemps 2021, il a réalisé avec son équipe une première européenne : une angioplastie artérielle assistée par un robot. Depuis, il utilise ce nouvel outil dès qu’une occasion se présente. Le patient sélectionné ce jour pour une procédure robot-assistée est un homme de 75 ans qui présente une resténose artérielle rénale intra-stent. « Pour le m

Il vous reste 89% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR