Système de santé

« La financiarisation n’a pas sa place dans le monde de la santé »

Co-auteur d’une tribune publiée dans le Monde intitulée « La financiarisation du système de soins n’est pas inéluctable », André Grimaldi, professeur émérite en diabétologie à la Pitié-Salpêtrière à Paris et cofondateur du Collectif Inter-Hôpitaux, livre son point de vue sur le phénomène de financiarisation et plaide pour la création d’un nouveau système de santé basé sur l’hôpital public, le privé non lucratif et la participation des libéraux à la permanence des soins.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 28/02/24 à 15:00, mise à jour le 15/03/24 à 15:45 Lecture 5min.

André Grimaldi plaide pour la création d’un nouveau système de santé basé sur l’hôpital public, le privé non lucratif et la participation des libéraux à la permanence des soins. D.R.

Docteur Imago / Pourquoi souhaitiez-vous alerter le grand public sur la financiarisation de la santé dans votre tribune ? André Grimaldi / La raison c’est que l’on est à un tournant du système de santé. Il y a eu la crise de la Covid et des discours importants du président de la République, (Emmanuel Macron NDLR), avant les vaccins. Et puis tout est retombé, et il y a eu une élection présidentielle en 2022 sans aucun débat sur la santé. Après la crise Covid, nous avions besoin de ce débat sur la refondation mais malheureusement il n’a pas eu lieu. En France, nous avons hérité d’un système de santé mixte en silos public et privé, ce qui explique qu’il soit aussi coûteux. Notre système est mixte à la fois pour la prestation des soins, pour le financement et pour la gestion. Or, nous avons une crise chronique liée à cette structure inadaptée à la fois aux urgences, aux maladies chroniques et à la prévention. Et comme la nature a horreur du vide, la privatisation de développe sous forme

Il vous reste 87% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR