Système de santé

« La financiarisation n’a pas sa place dans le monde de la santé »

Co-auteur d’une tribune publiée dans le Monde intitulée « La financiarisation du système de soins n’est pas inéluctable », André Grimaldi, professeur émérite en diabétologie à la Pitié-Salpêtrière à Paris et cofondateur du Collectif Inter-Hôpitaux, livre son point de vue sur le phénomène de financiarisation et plaide pour la création d’un nouveau système de santé basé sur l’hôpital public, le privé non lucratif et la participation des libéraux à la permanence des soins.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 28/02/24 à 15:00, mise à jour le 15/03/24 à 15:45 Lecture 5 min.

André Grimaldi plaide pour la création d’un nouveau système de santé basé sur l’hôpital public, le privé non lucratif et la participation des libéraux à la permanence des soins. D.R.

Docteur Imago / Pourquoi souhaitiez-vous alerter le grand public sur la financiarisation de la santé dans votre tribune ? André Grimaldi / La raison c’est que l’on est à un tournant du système de santé. Il y a eu la crise de la Covid et des discours importants du président de la République, (Emmanuel Macron NDLR), avant les vaccins. Et puis tout est retombé, et il y a eu une élection présidentielle en 2022 sans aucun débat sur la santé. Après la crise Covid, nous avions besoin de ce débat sur la refondation mais malheureusement il n’a pas eu lieu. En France, nous avons hérité d’un système de santé mixte en silos public et privé, ce qui explique qu’il soit aussi coûteux. Notre système est mixte à la fois pour la prestation des soins, pour le financement et pour la gestion. Or, nous avons une crise chronique liée à cette structure inadaptée à la fois aux urgences, aux maladies chroniques et à la prévention. Et comme la nature a horreur du vide, la privatisation de développe sous forme

Il vous reste 87% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR