Équipement

Comment introduire le scanner double énergie dans la pratique clinique

L’arrivée d’une nouvelle modalité peut bouleverser les pratiques d’un centre ou d’un service d’imagerie. Au RSNA 2019, un radiologue canadien a donné ses recettes pour installer en douceur le scanner double énergie.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 25/08/20 à 7:00, mise à jour le 29/09/23 à 17:26 Lecture 3 min.

Malgré la littérature scientifique et le nombre croissant d’appareils installés, le scanner double énergie demeure sous-utilisé, affirme Nicolas Murray (photo d'illustration). © AP-HP

L’usage du scanner double énergie commence à se répandre, notamment pour évaluer la perfusion ou caractériser les images kystiques. Au congrès 2019 de la Société nord-américaine de radiologie, Nicolas Murray, radiologue à Vancouver a décrit les processus qui permettent d’introduire avec succès cette technologie en pratique clinique. « Le scanner double énergie a changé la pratique de la tomodensitométrie en fournissant de toutes nouvelles images à interpréter. Mais malgré la littérature scientifique et le nombre croissant d’appareils installés, il demeure sous-utilisé », a souligné ce spécialiste. Pourquoi ? « Parce que son implantation est souvent mal préparée, alors qu’elle pose beaucoup de problèmes. Le temps de reconstruction et les images supplémentaires à interpréter perturbent le flux de travail des services. »

Le besoin et le matériel

Pour préparer un centre au scanner double énergie poursuit-il, il faut d’abord se poser les bonnes questions. « La première est, bien sûr : « E

Il vous reste 81% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR