Aux urgences

Les radiologues aussi performants que des systèmes de notation pour le diagnostic des lésions intestinales traumatiques à opérer

Dans le cadre d’une étude incluant 162 patients victimes de traumatisme abdominopelvien contondant, l’avis de radiologues s’est montré plus sensible et presque aussi spécifique que les scores BIPS et RAPTOR pour identifier les lésions intestinales et mésentériques nécessitant une intervention chirurgicale sur des images de scanner injecté.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 27/05/24 à 15:00 Lecture 2 min.
(Left) Coronal CT of the abdomen showing a collection of free air and fluid adjacent to a small bowel loop (red arrow). (Center) Coronal CT of the abdomen in a different patient showing bowel wall thickening with interloop fluid collection (white circle). (Right) Coronal CT of the abdomen in a different patient showing a devascularized bowel (yellow arrow)

Cette étude a comparé la capacité discriminante de deux systèmes de notation, BIPS et RAPTOR, avec l’interprétation des radiologues pour identifier les lésions intestinales et mésentériques, © O'Toole D. M. et al | Emergency Radiology

Le diagnostic des lésions intestinales et mésentériques qui nécessitent une intervention après un traumatisme contondant demeure un défi, rappellent les auteurs d’une étude parue en février dans la revue Emergency Radiology [1]. « Le scanner abdominopelvien est communément employé pour identifier [ces lésions] mais ses résultats sont souvent non spécifiques et beaucoup de patients présentant des signes considérés comme caractéristiques de telles blessures n’ont pas besoin d’intervention », soulignent-ils.

Comparer les deux systèmes de notation

Ces chercheurs, qui exercent à l’université Creighton, à Phoenix, en Arizona, ont donc comparé la capacité discriminante de deux systèmes de notation, BIPS et RAPTOR, avec l’interprétation des radiologues pour identifier les lésions intestinales et mésentériques, et ainsi évaluer l’utilité prédictive de l’avis des radiologues lors d’un examen de scanner à l’admission dans le cadre d’un traumatisme abdominal contondant.

Calculer les scores BIPS

Il vous reste 69% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Bibliographie

  1. O’Toole D. M., Warrington N. V., Matthees N. G. et al, « Abdominal computed tomography scoring systems and experienced radiologists in the radiological diagnosis of small bowel and mesenteric injury », Emergency Radiology, février 2024, vol. 31, p. 193-201. DOI : 10.1007/s10140-023-02197-8

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR