Produits de contraste

La situation en voie de normalisation chez les fournisseurs

Moins de deux mois après l'entrée en vigueur effective de la radiation des anciens produits de contraste (PDC) le 1er avril, comment les laboratoires ont-ils vécu le changement majeur du circuit de distribution des PDC ? Entre anticipation, changements organisationnels profonds et difficultés de la transition, réponses des quatre grands industriels du domaine.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 17/05/24 à 7:00 Lecture 4 min.

La réforme a nécessité dimportantes mutations dans la logistique et la production des vendeurs de PDC (photo d'illustration). © Jérôme Hoff

Le 1er mars, la réforme des PDC en scanner et en IRM est entrée en vigueur, avec une période transitoire jusqu'au 31 mars pendant laquelle les deux circuits de distribution – l'ancien et le nouveau – étaient disponibles pour permettre un passage progressif au multipatient et à l'achat des PDC par les radiologues libéraux. Comment cette mutation réglementaire a été préparée et vécue par les quatre grands vendeurs de PDC, à savoir Bayer, Bracco, GE Healthcare et Guerbet ?

Une anticipation nécessaire

Tout d'abord, les fournisseurs revendiquent tous une grande anticipation de cette « double réforme absolument extraordinaire par son envergure qui aboutit à la fin du circuit officinal », pour reprendre les termes de Pascal Deguine, directeur national des opérations de Guerbet France. « Dès l'annonce de cette réforme dans le PLFSS 2023, nous nous sommes mis en ordre de marche. La préparation de Bayer est le fruit d'un travail mené depuis plus d'un an », abonde Alexia Pedrini, directrice gén

Il vous reste 82% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR