Aide au diagnostic

Un algorithme fait le tri dans les radiographies des urgences

Le logiciel Milvue est capable de trier les examens réalisés en radiologie d’urgence pour sept pathologies courantes. Cet outil développé par une start-up française doit permettre d’accélérer le flux de travail.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 29/05/19 à 15:00, mise à jour hier à 15:09 Lecture 1 min.

Le système classe les radiographies en trois catégories : normal, anormal ou douteux (photo d'illustration). D. R.

Parmi les innovations présentées au salon HIT de la Paris Healthcare Week, du 21 au 23 mai, l’algorithme de la société Milvue propose de trier les examens de radiographie d’urgence. À l’origine du projet : le radiologue parisien Alexandre Parpaleix, épaulé par trois ingénieurs polytechniciens.

Sept pathologies

« Ce produit propose une aide au diagnostic afin d’accélérer la prise en charge du patient, explique Malo Huard codirigeant de la société Milvue. Le système cible sept pathologies - épanchement pleural, fracture, ligne graisseuse du coude, luxation, nodule, opacité pulmonaire, pneumothorax – qui représentent plus de 95 % des pathologies rencontrées aux urgences en radiologie. »

Des examens classés par catégories

Le logiciel comprend deux interfaces : une pour les urgentistes, l’autre pour les radiologues. « Lorsqu’une radio est réalisée, un urgentiste la revoit en premier avec l’aide au diagnostic, décrit Malo Huard. L’algorithme prévoit trois catégories : normal, anormal ou douteux.

Il vous reste 51% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR