Cancer du sein

20 ans de dépistage organisé : le programme doit-il se réinventer ?

En 2024, le dépistage organisé du cancer du sein fête ses 20 ans. L’heure est au bilan et à l’élaboration de nouvelles perspectives. Si le programme est une réussite sur le plan de la qualité, la participation, la démographie et l’organisation seront les enjeux majeurs des prochaines années.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 17/06/24 à 7:00 Lecture 9 min.

La dématérialisation des mammographies de seconde lecture reste un cheval de bataille pour les radiologues, et l’un des principaux chantiers de l’INCa sur le DO (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Démarré en 2004, le dépistage organisé du cancer du sein fait partie intégrante du paysage de la prévention en France. Pour ses promoteurs, les bénéfices de ce programme sont indéniables : « Le dépistage organisé est un succès sur le plan de l’amélioration globale de la qualité de prise en charge des femmes, de leur mammographie et même des compétences des radiologues. C’est aussi une structuration du circuit. Grâce au dépistage organisé, des messages sont passés dans la population », constate Luc Ceugnart, chef du service d’imagerie du centre de lutte contre le cancer (CLCC) Oscar-Lambret à Lille (59), président de la Société française de sénologie et de pathologie mammaire (SFSPM), et administrateur du Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) Hauts-de-France.

Cohabitation des dépistages

En dépit de cette réussite, la lutte est permanente pour maintenir la dynamique du dispositif. La participation au programme a progressé jusqu’en 2011. Mais depuis 2012, el

Il vous reste 92% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR