Neuroradiologie interventionnelle

« Les PRS nous font perdre du temps dans l’organisation territoriale de la thrombectomie »

Comment les PRS 2023-2028 publiés par les ARS ont-ils été accueillis par la profession dans le domaine de la neuroradiologie interventionnelle et de la radiologie interventionnelle, au cadre législatif rénové ? Jérôme Berge, neuroradiologue interventionnel au CHU de Bordeaux et membre du bureau de la Société française de neuroradiologie (SFNR), affirme que ceux-ci induisent un retard dans le déploiement de la thrombectomie.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 16/01/24 à 7:00, mise à jour le 19/01/24 à 17:00 Lecture 4 min.

« Certaines ARS moins rigides nous ont fait confiance, ce qui a permis l'ouverture réussie de premiers centres de thrombectomie, comme ceux de Pau et Bayonne », indique Jérôme Berge. D. R.

Docteur Imago / Les nouveaux projets régionaux de santé (PRS) pour 2023-2028 ont été dévoilés par les agences régionales de santé (ARS) en 2023. Ils introduisent notamment des objectifs d'implantations selon les deux nouvelles mentions d'activité en neuroradiologie interventionnelle (NRI). Pouvez-vous en résumer l'objectif et la nature ? Jérôme Berge / L'activité de NRI dispose d'un régime d'autorisation depuis 2007, associé à une obligation de formation à cette activité, car la NRI coûte cher et les tutelles veulent contrôler les ouvertures de centres. En 2015, l'arrivée de la thrombectomie a doublé l'activité des services, et nous a obligé à organiser une permanence de soins, et donc à étoffer les équipes pour la rendre supportable. Mais, en raison de la prise en charge rapide que la thrombectomie implique, rester sur une organisation de 36 centres experts, surtout des CHU, ne permettait pas d'assurer l'égalité d'accès aux soins des patients. Le décret de janvier 2022 a donc intro

Il vous reste 84% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR