Témoignage

« Nous ne voyons pas de plus-value à nous associer à un groupe financier »

Alors que la financiarisation en radiologie est suivie de près par les professionnels, les avis à son sujet divergent. Fernando Neves, radiologue en Île-de-France dans le groupe IMEF et membre du bureau de Corail, a partagé son point de vue à ce sujet. Il s'oppose à l'entrée d'investisseurs non-médecins dans sa SEL, car la démarche lui semble risquée et dispensable.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 13/03/24 à 7:00 Lecture 3min.

« La consolidation est importante pour se développer, constate Fernando Neves. Mais pour cela, les radiologues doivent salarier des professionnels non médicaux, pas les mettre à la tête de l’entreprise. Se consolider avec des financiers me paraît dangereux. » D. R.

Docteur Imago / Recevez-vous fréquemment des propositions d'association de la part de groupes financiers ? Fernando Neves / Comme tous les cabinets de radiologie, pendant un moment nous avons été contactés fréquemment par des groupes financiers ou leurs intermédiaires, mais ce n'est presque plus le cas. Je pense qu'ils savent maintenant que nous ne sommes pas susceptibles de céder à leurs sollicitations. D. I. / Pourquoi avoir choisi de ne pas dire oui à l'un d'entre eux ? F. N. / C'est avant tout par choix de l'indépendance. Dans ma structure, tous les médecins sont associés à parts égales, et nous prenons toutes nos décisions d’entreprise entre médecins, sans intervention extérieure. Nous tenons à garder nos choix stratégiques entre nos mains. De plus, nous ne voyons pas la plus-value que représenterait pour nous une telle association. Nous sommes 50 radiologues associés sur 10 centres de radiologie, donc nous disposons d'un groupe assez important, avec des employés qui trav

Il vous reste 80% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR