Témoignage

« Nous ne voyons pas de plus-value à nous associer à un groupe financier »

Alors que la financiarisation en radiologie est suivie de près par les professionnels, les avis à son sujet divergent. Fernando Neves, radiologue en Île-de-France dans le groupe IMEF et membre du bureau de Corail, a partagé son point de vue à ce sujet. Il s'oppose à l'entrée d'investisseurs non-médecins dans sa SEL, car la démarche lui semble risquée et dispensable.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 13/03/24 à 7:00 Lecture 3 min.

« La consolidation est importante pour se développer, constate Fernando Neves. Mais pour cela, les radiologues doivent salarier des professionnels non médicaux, pas les mettre à la tête de l’entreprise. Se consolider avec des financiers me paraît dangereux. » D. R.

Docteur Imago / Recevez-vous fréquemment des propositions d'association de la part de groupes financiers ? Fernando Neves / Comme tous les cabinets de radiologie, pendant un moment nous avons été contactés fréquemment par des groupes financiers ou leurs intermédiaires, mais ce n'est presque plus le cas. Je pense qu'ils savent maintenant que nous ne sommes pas susceptibles de céder à leurs sollicitations. D. I. / Pourquoi avoir choisi de ne pas dire oui à l'un d'entre eux ? F. N. / C'est avant tout par choix de l'indépendance. Dans ma structure, tous les médecins sont associés à parts égales, et nous prenons toutes nos décisions d’entreprise entre médecins, sans intervention extérieure. Nous tenons à garder nos choix stratégiques entre nos mains. De plus, nous ne voyons pas la plus-value que représenterait pour nous une telle association. Nous sommes 50 radiologues associés sur 10 centres de radiologie, donc nous disposons d'un groupe assez important, avec des employés qui trav

Il vous reste 80% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.

7:30

Un algorithme d’IA a fourni de bonnes performances diagnostiques globales pour la détection de fractures chez les patients pédiatriques. Le logiciel a montré une précision de 84 % et une sensibilité de 91,3 % dans l’analyse par patient (étude).
18 Juil

16:30

L’ARS Normandie lance un appel à projets pour améliorer l'accès à l'offre d'imagerie médicale et de médecine nucléaire pour les patients atteints de cancer dans le cadre de la stratégie décennale de lutte contre les cancers. Cela concerne les établissements de santé et les cabinets libéraux de Normandie disposant d’ores et déjà d’une autorisation d’imagerie (IRM ou TEP).

13:31

Un partenariat inédit en Europe a été conclut entre l’Hôpital Foch et Botdesign afin d’enrichir les cohortes d’essais cliniques avec des patients « augmentés », générés par l’IA. Ce projet qui débutera en septembre a été mis en place dans le cadre de l’initiative France 2030 visant à relancer la dynamique française en matière de recherche clinique, annonce un communiqué.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR