Entre 2011 et début 2019, l’Agence nationale de sécurité du médicament a reçu 56 signalements de lymphomes anaplasiques à grandes cellules associés à des implants mammaires (LAGC-AIM). Quoique rare au regard des 67 000 implants vendus chaque année dans le pays, cette pathologie fait l’objet d’une action nationale concertée entre le ministère de la Santé, l’ANSM et l’Institut national du cancer (INCa). En mars 2019, ce dernier a réactualisé l’avis d’experts concernant sa surveillance et sa...