Modalités complémentaires

L’IRM et la TEP se complètent dans la prise en charge des inflammations du myocarde

À l'occasion des Journées francophones de médecine nucléaire (JFMN), le vendredi 24 mars 2023, le professeur parisien de médecine nucléaire François Rouzet a présenté l'IRM et la TEP comme deux modalités complémentaires concernant les inflammations du myocarde, notamment lors de leur diagnostic.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 17/05/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 4 min.

« Dans les atteintes inflammatoires du myocarde, il y a une intrication entre inflammation et fibrose. On peut cibler les effecteurs cellulaires de l'inflammation par la TEP, et les remodelages tissulaires par l’IRM », résume François Rouzet, professeur et chef du service de médecine nucléaire à l'hôpital Bichat-Claude-Bernard AP-HP (Paris). © François Mallordy

Les inflammations du myocarde sont marquées par deux temps principaux, a rappelé François Rouzet, chef du service de médecine nucléaire et biophysique à l'hôpital Bichat-Claude-Bernard, Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), lors des JFMN 2023, en introduction de sa présentation sur la place de la TEP et de l'IRM dans les atteintes inflammatoires du myocarde : l'inflammation proprement dite, et la fibrose. Cependant, « ces deux aspects sont très intriqués », a-t-il souligné. Pour bien saisir l'intérêt de la TEP et de l'IRM dans le diagnostic, puis dans le suivi d'une inflammation myocardique, il a donc commencé par décrire la façon dont l'inflammation se déroule, en prenant l'exemple de la sarcoïdose cardiaque.

Des effecteurs de l'inflammation suivis à la trace

Lors de cette inflammation cardiaque, « sur le plan des effecteurs, les granulomes vont être à l’origine de la libération de neuromédiateurs qui vont agir sur l'inflammation », affirme François Rouzet. Associé à ce proce

Il vous reste 83% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Youssef G., Leung E., Mylonas I., « The Use of 18F-FDG PET in the Diagnosis of Cardiac Sarcoidosis: A Systematic Review and Metaanalysis Including the Ontario Experience », The Journal of Nuclear Medicine, février 2012. DOI: 10.2967/jnumed.111.090662.
  2. Writing group, « A joint procedural position statement on imaging in cardiac sarcoidosis: from the Cardiovascular and Inflammation & Infection Committees of the European Association of Nuclear Medicine, the European Association of Cardiovascular Imaging, and the American Society of Nuclear Cardiology », European Heart Journal – Cardiovascular Imaging, octobre 2017. DOI : 10.1093/ehjci/jex146.
  3. Wicks E. C., Menezes L. J., Barnes A., « Diagnostic accuracy and prognostic value of simultaneous hybrid 18F-fluorodeoxyglucose positron emission tomography/magnetic resonance imaging in cardiac sarcoidosis », European Heart Journal – Cardiovascular Imaging, juillet 2018. DOI : 10.1093/ehjci/jex340.
  4. Boursier C, Chevalier E, Varlot J, « Detection of acute myocarditis by ECG-triggered PET imaging of somatostatin receptors compared to cardiac magnetic resonance: preliminary results », Journal of Nuclear Cardiology, juillet 2022. DOI : 10.1007/s12350-022-03090-6.
  5. Werner R.A, Koenig T, Diekmann J, « CXCR4-Targeted Imaging of Post-Infarct Myocardial Tissue Inflammation: Prognostic Value After Reperfused Myocardial Infarction », JACC Cardiovascular Imaging, février 2022. DOI : 10.1016/j.jcmg.2021.08.013.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR