JFR 2022

Un jumeau numérique pour faciliter le diagnostic et personnaliser les soins en neuro-imagerie

En créant le double d’un patient grâce à ses données numériques de santé, des chercheurs espèrent personnaliser les soins et mieux détecter des anomalies. Une session des JFR 2022 a dévoilé le potentiel de cette technologie en neuro-imagerie.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 24/10/22 à 15:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 4 min.

« L’algorithme va créer un faux patient qui sera le jumeau numérique le plus proche possible du patient, sauf pour la maladie », explique Arnaud Attyé. © C. F.

Le 7 octobre, une session des Journées francophones de radiologie (JFR) 2022 s’est intéressée aux applications de l’intelligence artificielle en neuroradiologie. Arnaud Attyé, radiologue au CHU de Grenoble (38) y a décrit la technologie du « jumeau numérique » pour la détection d’anomalies en médecine de précision.

Créer un faux patient

Le « jumeau numérique » repose sur la création de données synthétiques qui visent à reproduire une personne de la façon la plus proche possible de la réalité, explique Arnaud Attyé. « Dans le domaine de la santé, c’est essentiellement basé sur l’image pour créer de faux modèles de poumons, de foie, etc., précise-t-il. L’idée est d’être capable de faire des tests dessus, mais aussi de mieux comprendre les anomalies locales dans les maladies. » Pour un patient qui possède des données de santé (prise de sang, imagerie, etc.), il en existe de nombreux autres qui lui ressemblent plus ou moins. « L’algorithme, selon la structure globale des données, va aller re

Il vous reste 82% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Notes

Arnaud Attyé est le directeur général de la société GeodAIsics.

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR