Radiologie interventionnelle oncologique

Le traitement des lésions hépatiques par radiofréquence

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Sophie Aufort Le 30/10/20 à 16:00, mise à jour le 28/09/23 à 9:42 Lecture 18min.

Les deux indications principales de la destruction tumorale percutanée (DTP) par radiofréquence (RF) sont le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) et celui des métastases hépatiques (MH). © Aufort S.

Résumé

La radiofréquence utilise un courant sinusoïdal pour induire un échauffement tissulaire et détruire les cellules tumorales. Ses deux indications principales dans le traitement des maladies hépatiques sont le traitement du carcinome hépatocellulaire et celui des métastases hépatiques. L’intervention est le plus souvent réalisée sous guidage échographique, qui peut être couplée à un guidage scanographique avec injection, ou fusionnée avec le scanner ou l’IRM pour améliorer la visualisation de l’aiguille. Le tatouage lipiodolé ou l’utilisation de coïls peuvent aussi être envisagés.
La localisation préférentielle des lésions se situe au milieu d’un segment hépatique, à distance de la capsule hépatique, des gros vaisseaux et de la convergence biliaire. Les complications majeures de la RF sont les complications hémorragiques, limitées par la thermocoagulation du trajet de ponction, et les complications infectieuses. Le suivi postinterventionnel est réalisé de préférence à l’IRM. Un protocole dédié, avec et sans injection, recherche des zones de résidu tumoral, 6 à 8 semaines après le traitement.
Une planification en amont, avec imagerie au maximum 6 semaines de l’intervention, ainsi qu’une sélection optimale des patients en fonction de nombreux critères, notamment la taille et la localisation des lésions, favorise la réussite du traitement.
Pour les CHC, la survie globale à 5 ans des patients traités pour petit CHC par radiofréquence se situe autour de 50 %, identique à celle obtenue grâce à la chirurgie pour un même groupe de patients. Pour les MH, la RF est une technique de choix pour les patients inopérables en raison de leur état général, de localisations inadéquates à la chirurgie, ou d’un volume de futur foie restant insuffisant en cas de chirurgie. Les résultats en matière de survie restent difficiles à comparer entre la RF et la chirurgie car ces deux techniques interviennent souvent à des stades différents de la maladie. La faisabilité d’études comparatives prospectives en radiologie interventionnelle et en chirurgie reste un vaste problème, mais il faut s’atteler à implémenter des registres d’activité à titre personnel (EPIFRI), afin de valoriser notre activité auprès des tutelles.

Le principe de la radiofréquence

La radiofréquence est une méthode de destruction physique thermique utilisant un courant sinusoïdal produit par un générateur de 375 à 500 kHz. Les régions traversées par ce courant subissent une agitation ionique qui induit, par friction entre les particules, un échauffement tissulaire. L’ADN des cellules tumorales est lésé à une température entre 50 et 60 °C, avec une dénaturation protéique irréversible et une mort des cellules. Une carbonisation des tissus apparaît à 100 °C, augmentant la résistance électrique et altérant les possibilités de diffusion du courant de radiofréquence. C’est pour cette raison que les électrodes sont refroidies, limitant l’accumulation de chaleur au contact de l’aiguille. Il existe plusieurs systèmes proposés par les industriels, qui adaptent le temps de traitement et l’intensité de courant délivré, soit en monitorant la température, soit en monitorant les variations de résistance tissulaire entre l’électrode et les plaqu

Il vous reste 96% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Sophie Aufort

Radiologue diagnostique et interventionnelle Clinique du Parc – Groupe CRP Castelnau-le-Lez

Bibliographie

  1. Seror O., « Radiofréquences et autres techniques d’ablation hépatique percutanée : ce qu’il faut savoir en 2011 », Journal de radiologie, septembre 2011, vol. 92, n° 9, p. 763-773. DOI : 10.1016/j.jradio.2011.07.007.
  2. Binder-Foucard F., Bossard N., Delafosse P. et coll., « Cancer incidence and mortality in France over the 1980-2012 period: Solid tumors », Revue d’épidémiologie et de santé publique, avril 2014, vol. 62, n° 2, p. 95-108. DOI : 10.1016/j.respe.2013.11.073.
  3. Cowppli-Bony A., Uhry Z., Remontet L. et coll., Survie des personnes atteintes de cancer en France métropolitaine 1989-2013. Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim. Partie 1 – Tumeurs solides, Institut de veille sanitaire, 2016. http://invs.santepubliquefrance.fr/fr../Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2016/Survie-des-
    personnes-atteintes-de-cancer-en-France-metropolitaine-1989-2013-Partie-1-tumeurs-solides
    . Site consulté le 22 octobre 2020.
  4. Trinchet J.-C., Chaffaut C., Bourcier V. et coll., « Ultrasonographic surveillance of hepatocellular carcinoma in cirrhosis: A randomized trial comparing 3- and 6-month periodicities », Hepatology, décembre 2011, vol. 54, n° 6, 1987-1997. https://aasldpubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1002/hep.24545.
  5. Ruers T., van Coevorden F., Pierie J.-P. et coll., « Radiofrequency ablation (RFA) combined with chemotherapy for unresectable colorectal liver metastases (CRC LM): interim results of a randomised phase II study of the EORTC-NCRI CCSG-ALM Intergroup 40004 (CLOCC) », Journal of Clinical Oncology, mai 2008, vol. 26 (15 Suppl) : 4012-4012. DOI : 10.1200/jco.2008.26.15_suppl.4012/.
  6. De Baere T., Bessoud B., Dromain C. et coll., « Percutaneous radiofrequency ablation of hepatic tumors during temporary venous occlusion », American Journal of Roentgenology, janvier 2002, vol. 178, n° 1, p. 53-59. DOI : 10.2214/ajr.178.1.1780053.
  7. Nishimura M., Nouso K., Kariyama K. et coll., « Safety and efficacy of radiofrequency ablation with artificial ascites for hepatocellular carcinoma », Acta Medica Okayama, 2012, vol. 66, n° 3, p. 279-384. DOI : 10.18926/AMO/48568.
  8. Rhim H., Yoon K.-H., Lee J. M. et coll., « Major complications after radio-frequency thermal ablation of hepatic tumors: spectrum of imaging findings », RadioGraphics, janvier 2003, vol. 23, n° 1, p. 123-134. DOI : 10.1148/rg.231025054.
  9. Dromain C., de Baere T., Elias D. et coll., « Hepatic tumors treated with percutaneous radiofrequency ablation: CT and MR imaging follow-up », Radiology, avril 2002, vol. 223, n° 1, p. 255-262. DOI : 10.1148/radiol.2231010780.
  10. De Baere T., Deschamps F., « Treatment of hepatic and pulmonary metastases with radiofrequency », Diagnostic and Interventional Imaging, juillet-août 2014, vol. 95, n° 7-8, p. 683-688. DOI : https://doi.org/10.1016/j.diii.2014.04.017.
  11. Gervais D. A., Goldberg S. N., Brown D. B. et coll., « Society of Interventional Radiology position statement on percutaneous radiofrequency ablation for the treatment of liver tumors », Journal of Vascular and Interventional Radiology, juillet 2009, vol. 20 (7 Suppl) : S342-347. DOI : 10.1016/j.jvir.2009.04.029.
  12. Crocetti L., de Baere T., Lencioni R., « Quality improvement guidelines for radiofrequency ablation of liver tumours », Cardiovascular and Interventional Radiology, février 2010, vol. 33, n° 1, p. 11-17. DOI : 10.1007/s00270-009-9736-y.
  13. Lencioni R., Crocetti L., « Loco-regional treatment of hepatocellular carcinoma », Radiology, janvier 2012, vol. 262, n° 1, p. 43–58. DOI : 10.1148/radiol.11110144.
  14. Elias D., Baton O., Sideris L. et coll., « Local recurrences after intraoperative radiofrequency ablation of liver metastases: a comparative study with anatomic and wedge resections », Annals of Surgical Oncology, mai 2004, vol. 11, n° 5, p. 500-505. DOI : 10.1245/aso.2004.08.019.
  15. Lencioni R., de Baere T., Martin R. C., « Image-guided ablation of malignant liver tumors: recommendations for clinical validation of novel thermal and non-thermal technologies – A western perspective », Liver Cancer, décembre 2015, vol. 4, n° 4, p. 208–214. DOI : 10.1159/000367747.
  16. Peng Z.-W., Zhang Y.-J., Chen M.-S. et coll., « Radiofrequency ablation with or without transcatheter arterial chemoembolization in the treatment of hepatocellular carcinoma: a prospective randomized trial », Journal of Clinical Oncology, février 2013, vol. 31, n° 4, p. 426-432. DOI : 10.1200/jco.2012.42.9936.
  17. Camma, C., Di Marco V., Orlando A. et coll., « Treatment of hepatocellular carcinoma in compensated cirrhosis with radio-frequency thermal ablation (RFTA): a prospective study », Journal of Hepatology, avril 2005, vol. 42, n° 4, p. 535-540. DOI : 10.1016/j.jhep.2004.11.042.
  18. Shiina S., Tateishi R., Arano T. et coll., « Radiofrequency ablation for hepatocellular carcinoma: 10-year outcome and prognostic factors », The American Journal of Gastroenterology, avril 2012, vol. 107, n° 4, p. 569-577.
  19. Seror O., N’Kontchou G., Ibraheem M. et coll., « Large (>or=5.0-cm) HCCs: multipolar RF ablation with three internally cooled bipolar electrodes–initial experience in 26 patients » Radiology, juillet 2008, vol. 248, n° 1, p. 288-296. DOI : 10.1148/radiol.2481071101.
  20. Ruers T., Van Coevorden F., Punt C. J. A. et coll., « Local treatment of unresectable colorectal liver metastases: results of a randomized phase II Trial », Journal of the National Cancer Institute, septembre 2017, vol. 109, n° 9. DOI : 10.1093/jnci/djx015.
  21. Gillams A. R., Lees W. R., « Five-year survival in 309 patients with colorectal liver metastases treated with radiofrequency ablation », European Radiology, mai 2009, vol. 19, n° 5, p. 1206-1213. DOI : 10.1007/s00330-008-1258-5/.
  22. Gillams A. R., Lees W. R., « Five-year survival following radiofrequency ablation of small, solitary, hepatic colorectal metastases », Journal of Vascular and Interventional Radiology, mai 2008, vol. 19, n° 5, p. 712-717. DOI : https://doi.org/10.1016/j.jvir.2008.01.016.
  23. Puijk R. S., Ruarus A. L., Vroomen L. G. P. H. et coll., « Colorectal liver metastases: surgery versus thermal ablation (COLLISION) – a phase III single-blind prospective randomized controlled trial », BMC Cancer, août 2018, vol. 18, n° 1 : 821. DOI : 10.1186/s12885-018-4716-8.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR