Dossier

La HAS ouvre la voie à la tomosynthèse dans le dépistage organisé

Dans le deuxième volet de son rapport sur la tomosynthèse, la Haute Autorité de santé se prononce en faveur de l’introduction de cette technique dans le programme français de dépistage organisé du cancer du sein. Des conclusions contestées qui posent beaucoup de questions mais dessinent la possibilité d'un changement en profondeur.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 05/05/23 à 15:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR