Dépistage du cancer du sein

« L’application immédiate des recommandations de la HAS telles qu’elles ont été publiées pose problème »

Dans un rapport publié fin mars 2023, la Haute Autorité de santé recommande l’utilisation de la tomosynthèse avec reconstruction synthétique pour le dépistage organisé du cancer du sein en substitution à la mammographie. Dans une lettre envoyée à l’institution, les sociétés savantes et le G4, que représente Isabelle Thomassin Naggara, jugent cette évolution prématurée.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/04/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 4 min.

« Même s’il fallait des recommandations sur la tomosynthèse, il aurait été nécessaire qu'il y ait une concertation avec les différentes sociétés savantes », regrette Isabelle Thomassin Naggara. © Carla Ferrand

Docteur Imago / Pourquoi la Haute Autorité de santé a-t-elle décidé d’établir des recommandations ?

Isabelle Thomassin Naggara / Ces discussions ont commencé il y a plus de 4 ans car la tomosynthèse était de plus en plus utilisée par les radiologues. Un premier volet a été publié en 2019 et nous étions en attente du deuxième volet. La tomosynthèse mammaire est en effet utile au quotidien, et, les études le prouvent clairement, il y a un apport bien démontré pour les patientes. On se retrouvait donc avec une technologie de plus en plus utilisée sans recommandations. Récemment, la HAS a publié ce second volet qui propose une évolution immédiate du dépistage du cancer du sein, en remplaçant la mammographie conventionnelle par le couple tomosynthèse-mammographie synthétique.

Docteur Imago / Que pensez-vous de ces recommandations ?

Isabelle Thomassin Naggara / L’application immédiate de ces recommandations telles qu’elles ont été publiées pose plusieurs problèmes. Tout d’abord, elles peuvent m

Il vous reste 83% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR