Portrait

Paul-Gydéon Ritvo, la recherche et l’indépendance avant tout

Interne de radiologie en troisième année, attiré par la recherche et l’imagerie cardiaque, Paul-Gydéon Ritvo hésite entre carrière hospitalo-universitaire et exercice libéral. Une interrogation qui ne l’empêche pas de s’engager dans la profession en tant que président de l’UNIR et via Corail, collectif dont il a contribué à la création.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 23/05/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 7 min.

« Les financiers visent la prise de valeur à court terme d'un cabinet radiologique pour le revendre après 5 à 7 ans, tandis que les radiologues cherchent à maintenir leurs revenus et leur réputation sur toute une carrière », affirme Paul-Gydéon Ritvo, interne en radiologie et fondateur de Corail, une association de défense des radiologues libéraux indépendants. © François Mallordy

Fidèle à l'hôpital qui l'a vu naître en 1993, Paul-Gydéon Ritvo espère retourner à la Pitié-Salpêtrière AP-HP à l'issue de son internat, dont il termine le cinquième semestre au CHU Henri-Mondor (Créteil). Ne vous laissez pas tromper par son jeune âge : à 30 ans révolus, Paul-Gydéon Ritvo affiche déjà un parcours professionnel riche et mouvementé. Fils d'un père architecte et d'une mère magistrate, c'est sur les bancs de son lycée à Saint-Maur-des-Fossés (94) que le jeune francilien fait le choix de la médecine. « Après le bac en 2011, j'hésitais entre la médecine et le droit. J'ai finalement choisi médecine car l'aspect scientifique de cette orientation m'attirait, et peut-être aussi sous l'influence d'un groupe d'amis où nous étions plusieurs à vouloir faire médecine », explique-t-il.

L'incursion en immunologie fondamentale

Une fois passée l'épreuve de la première année, le jeune étudiant commet déjà une incartade par rapport au parcours tout tracé premier cycle - externat - intern

Il vous reste 90% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Commenter cet article
  1. BLAISE BARTOLILe terme de financiarisation est trop vaste, Il y'a différents moyens de regroupements. En 2024 avec une IA débutante mais qui dépasse la loi de Moore en termes de croissance ; faire partie d'un groupement structuré est aussi un avantage. Le droit de vote médical reste aux mains des médecins, on ne peut pas enlever l’indépendance médical, ce serait contraire aux textes de loi du CNOM.
    Il y a 1 an

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR