Embolisation prostatique

Au CH de Valenciennes, les radiologues soignent l’hyperplasie bénigne de la prostate

L'embolisation des artères prostatiques a le vent en poupe dans le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate. L'intervention, efficace chez plus de 8 patients sur 10, aurait l'avantage de réduire les effets secondaires indésirables sur la fonction sexuelle par rapport à la chirurgie. Reportage en immersion dans le service d'imagerie interventionnelle du CH de Valenciennes.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 20/10/23 à 7:00, mise à jour le 24/10/23 à 17:59 Lecture 7min.

Christopher Fantini et la MERM Claudia Guterres font progresser la sonde jusqu'à l'artère illiaque interne. © François Mallordy

Mi-septembre, au cœur de la capitale du Valenciennois. À 10 heures, la matinée est déjà bien entamée dans les locaux rénovés du centre hospitalier (CH) de Valenciennes. Au rez-de-chaussée, l'accueil spacieux fourmille déjà d'une activité discrète. Il suffit de monter d'un étage pour se retrouver dans le service d'imagerie interventionnelle et cardiovasculaire. « Nous avons un bloc commun avec les cardiologues interventionnels qui comporte deux salles de radiologie interventionnelle, dont une partagée avec l'endoscopie, et deux salles de cardiologie interventionnelle », détaille Christopher Fantini, radiologue interventionnel au sein du service d'imagerie interventionnelle et cardiovasculaire du CH de Valenciennes.

Diminuer l'apport de sang dans la prostate

Tandis qu'un de ses confrères termine dans la salle de radiologie interventionnelle l'artériographie diagnostique d'une fistule artérioveineuse cérébrale précédemment embolisée, Christopher Fantini présente à la console le principe

Il vous reste 90% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR