Valorisation

Nouveaux actes, théranostique, régime d’autorisation… la médecine nucléaire pense sa restructuration

Une session des neuvièmes JFMN est revenue sur les enjeux que soulève l'évolution de la médecine nucléaire. Selon les intervenants, la croissance de la spécialité dans les années à venir nécessite une révision de la recherche clinique, la prise en compte de nouveaux actes, ou encore une revalorisation tenant compte des coûts de la pratique.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/05/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 6 min.

« En 2022, le marché de la médecine nucléaire représente 9 milliards de dollars, et devrait atteindre 25 milliards de dollars en 2030. Rares sont les spécialités présentant une telle évolution du business market », s'enthousiasme Florent Cachin lors de la session institutionnelle des JFMN 2023. © François Mallordy

La session institutionnelle des neuvièmes Journées francophones de médecine nucléaire (JFMN), vendredi 24 mars 2023, a mis à l'honneur la valorisation des activités de la spécialité. Cette dernière semble destinée à un « avenir radieux », estime Florent Cachin, professeur de médecine nucléaire au centre Jean-Perrin, à Clermont-Ferrand (63), et président du CNP de médecine nucléaire. « Si on valide la pertinence clinique des nouveaux radiopharmaceutiques en neurologie, le potentiel de prescriptions est énorme », affirme-t-il [1]. Si la thérapie ne représente en 2021 que 18,1 % du marché mondial de la médecine nucléaire, elle paraît appelée à un développement fort à l'horizon 2030 – tout comme l'ensemble de la médecine nucléaire.

« Il faudra anticiper 12 000 cycles par an »

« Dans 10 à 15 ans, il n’y aura pas que le PSMA ; le FAPI arrivera par exemple en stratégie thérapeutique », prédit Florent Cachin. Une activité thérapeutique et théranostique en plein boom, qui nécessitera de restructu

Il vous reste 88% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR