Valorisation

Nouveaux actes, théranostique, régime d’autorisation… la médecine nucléaire pense sa restructuration

Une session des neuvièmes JFMN est revenue sur les enjeux que soulève l'évolution de la médecine nucléaire. Selon les intervenants, la croissance de la spécialité dans les années à venir nécessite une révision de la recherche clinique, la prise en compte de nouveaux actes, ou encore une revalorisation tenant compte des coûts de la pratique.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/05/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 6min.

« En 2022, le marché de la médecine nucléaire représente 9 milliards de dollars, et devrait atteindre 25 milliards de dollars en 2030. Rares sont les spécialités présentant une telle évolution du business market », s'enthousiasme Florent Cachin lors de la session institutionnelle des JFMN 2023. © François Mallordy

La session institutionnelle des neuvièmes Journées francophones de médecine nucléaire (JFMN), vendredi 24 mars 2023, a mis à l'honneur la valorisation des activités de la spécialité. Cette dernière semble destinée à un « avenir radieux », estime Florent Cachin, professeur de médecine nucléaire au centre Jean-Perrin, à Clermont-Ferrand (63), et président du CNP de médecine nucléaire. « Si on valide la pertinence clinique des nouveaux radiopharmaceutiques en neurologie, le potentiel de prescriptions est énorme », affirme-t-il [1]. Si la thérapie ne représente en 2021 que 18,1 % du marché mondial de la médecine nucléaire, elle paraît appelée à un développement fort à l'horizon 2030 – tout comme l'ensemble de la médecine nucléaire.

« Il faudra anticiper 12 000 cycles par an »

« Dans 10 à 15 ans, il n’y aura pas que le PSMA ; le FAPI arrivera par exemple en stratégie thérapeutique », prédit Florent Cachin. Une activité thérapeutique et théranostique en plein boom, qui nécessitera de restructu

Il vous reste 88% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR