Partenariat pluridisciplinaire

Un partenariat public privé apporte l’imagerie en coupes à Clermont-l’Hérault

À 45 km de Montpellier, le Comptoir médical de Clermont-l’Hérault sera bientôt équipé d’un scanner et d’une IRM. Cette structure de santé pluridisciplinaire accueille 21 spécialités et a mis en place un partenariat avec le CHU montpelliérain.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 21/09/23 à 15:00, mise à jour le 22/09/23 à 14:36 Lecture 2 min.

Le bâtiment du Comptoir médical est en cours d’agrandissement pour pouvoir accueillir le scanner et l'IRM en fin d'année. © Comptoir Médical

Depuis son ouverture en 2014, le Comptoir médical de Clermont-l’Hérault (34) a permis de revitaliser l’offre de soins dans un territoire qui était en péril de désertification médicale. Le centre de santé pluriprofessionnel regroupe aujourd’hui 21 spécialités libérales. Il repose sur le concept de consultation déportée : ce sont les médecins des villes qui viennent aux patients et pas l’inverse. La plupart des médecins libéraux qui réalisent des consultations à Clermont-L’Hérault viennent de Montpellier.

Initiative locale

Dans ce bassin de population de 80 000 habitants qui s'était peu à peu vidé de ses médecins, les patients devaient parcourir 45 km jusqu’à Montpellier ou Béziers pour consulter un spécialiste. À l’origine du projet de Comptoir médical, il y a dix ans, on trouve la pharmacienne de la ville, Martine Azémar, qui a investi des fonds personnels : « Nous avons fait un gros emprunt à la banque, il n’y a pas eu un seul centime d’argent public dépensé dans le projet », déclar

Il vous reste 70% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR