Téléradiologie

Comment gérer l’interprétation à distance des scanners chez l’enfant polytraumatisé

Une session des JFR 2022 a présenté une organisation de téléradiologie d'urgence en imagerie pédiatrique. Dans ce domaine, la qualité se fonde sur des gardes structurées, des protocoles standardisés et des secondes lectures systématiques.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 04/11/22 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 4min.

Nathan Banaste, radiologue à Bourg-en-Bresse (01) et membre du comité scientifique de la société de téléradiologie d’urgence Imadis, a détaillé la gestion de l’interprétation à distance d’un scanner corps entier chez l’enfant polytraumatisé. © C. F.

Samedi 8 octobre, une séance pédagogique des Journées francophones de radiologie (JFR) 2022 a décrypté le rôle de la téléradiologie d'urgence dans l’amélioration des pratiques en radiopédiatrie. À cette occasion, Nathan Banaste, radiologue à Bourg-en-Bresse (01) et membre du comité scientifique de la société de téléradiologie d’urgence Imadis, a détaillé la façon dont est gérée l’interprétation à distance d’un scanner corps entier chez l’enfant polytraumatisé au sein de son groupe. « Quand j’ai commencé la téléradiologie il y a 7 ans, je n’imaginais pas pouvoir interpréter des bodyscanners à distance sur des enfants gravement traumatisés, témoigne-t-il. Finalement, j’ai été agréablement surpris. »

Organisation structurée et standardisée

La société Imadis s’organise sous forme de centres de garde externalisés réunis sur une seule plateforme pour l’interprétation à distance d’examens envoyés par divers hôpitaux en France. « La garde est structurée du point de vue organisationnel, indique N

Il vous reste 85% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Didion P., Crombé A., Dabadie A. et coll., « Emergency whole-body CT scans in pediatric patients with trauma: patterns of injuries, yield of dual-phase scanning, and influence of second read on detection of injuries », European Radiology, juin 2022. DOI : 10.1007/s00330-022-08878-1.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR