Radiopédiatrie

Comment diagnostiquer l’ostéomyélite chronique multifocale récurrente ?

Au congrès de la Société d'imagerie musculosquelettique (SIMS), la radiologue Julie Vial a décrit les différents aspects de l’ostéomyélite chronique multifocale récurrente en imagerie pédiatrique. Pour cette pathologie, l’IRM corps entier peut révéler des lésions infracliniques.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 30/08/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 18:55 Lecture 3 min.

L’ostéomyélite chronique multifocale récurrente (OCMR) touche principalement les enfants entre 7 et 12 ans, avec un pic de fréquence à l’âge de 10 ans et une nette prédominance féminine (65-80 %). Au congrès 2023 de la Société d’imagerie musculosquelettique, Julie Vial, radiologue à l’hôpital des enfants du CHU de Toulouse (31), a décrit ses aspects en imagerie médicale.

Éviter les errances diagnostiques et les biopsies inutiles

Cette maladie auto-inflammatoire idiopathique pédiatrique est apparentée au syndrome SAPHO de l’adulte. « C’est une affection pédiatrique importante à connaître par les radiologues pour éviter les errances diagnostiques et des biopsies osseuses parfois inutiles, indique l’intervenante. C’est une maladie plus méconnue que rare. Son incidence est variable selon les données de la littérature, mais elle est vraisemblablement sous-estimée car c’est une pathologie que l’on voit finalement assez fréquemment en radiopédiatrie. »

Une présentation polymorphe

La présentation

Il vous reste 80% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR