Pathologies gynécologiques

La cryoablation s’avère efficace et sûre à long terme pour traiter l’endométriose

Un an après la cryoablation percutanée de nodules d'endométriose pariétale, 80 % des femmes incluses dans une étude rétrospective du CHU de Bordeaux ne ressentent plus de douleurs. Parus en mars 2024 dans European Radiology, ces résultats encourageants font partie des premiers à évaluer les effets à long terme de cette procédure.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 13/06/24 à 7:00 Lecture 4 min.

« Nous travaillons avec les gynécologues qui voient les patientes en premier et ils sont heureux de nous adresser ces cas difficiles », affirme Clément Marcelin, praticien hospitalier en radiologie interventionnelle au CHU de Bordeaux et premier auteur de l'étude (photo d'illustration). © Solenn Duplessy

Déjà pratiquée depuis plus de 10 ans dans différents CHU français, la cryoablation percutanée de l'endométriose pariétale commence à faire ses preuves dans la littérature. Toutefois, les données solides manquent encore pour établir son innocuité et son efficacité à long terme. C'est pourquoi une équipe de radiologues du CHU de Bordeaux (33) a réalisé une étude rétrospective monocentrique, portant sur l'impact au long cours de cette intervention sur la symptomatologie des patientes et l'imagerie de leur endométriose pariétale. Les résultats de cette analyse sont parus le 21 mars dans European Radiology [1].

Quarante patientes consécutives incluses

En tout, 40 patientes consécutives (âge médian = 37 ans, écart interquartile (ÉI) = [33 ans ; 40 ans]) ont été incluses dans l'étude, présentant un total de 52 nodules symptomatiques d'endométriose pariétale. Elles ont été traitées par cryoablation percutanée au CHU de Bordeaux, centre pionnier de cette intervention, entre 2013 et 2022. Trei

Il vous reste 82% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Marcelin C., Maas P., Jambon E., et al, « Long-term outcomes after percutaneous cryoablation of abdominal wall endometriosis », European Radiology, 21 mars 2024. DOI : 10.1007/s00330-024-10689-5.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR