Recherche

Quand la neuro-imagerie décrypte l’action des psychédéliques sur nos cerveaux

Alors que les psychédéliques apparaissent désormais comme prometteurs dans le traitement de plusieurs maladies mentales, l'imagerie cérébrale a eu et continue à jouer un rôle central dans la compréhension des mécanismes d'actions de ces psychotropes, rappelle une revue consacrée à ce sujet et publiée en février dans Nature Mental Health.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 29/04/24 à 7:00, mise à jour le 06/05/24 à 15:25 Lecture 3 min.
Image générée par IA - Firefly

Bien que peu exploitée en clinique en raison d'obstacles à sa démocratisation, l'IRMf, notamment celle de repos, a été beaucoup utilisée en recherche pour comparer l'avant et l'après utilisation de psychédéliques (photo d'illustration). Image générée par intelligence artificielle

Les psychédéliques, ces psychotropes hallucinogènes comme le diéthyllysergamide (LSD), la psilocybine, l'ayahuasca ou encore la diméthyltryptamine (DMT), sont étudiés depuis plusieurs années comme de potentiels nouveaux traitements de plusieurs maladies mentales telles que les addictions, les troubles du stress post-traumatique ou la dépression pharmacorésistante. Pour mieux comprendre la manière dont ces substances agissent sur le cerveau, la neuro-imagerie s'avère déterminante, rappelle une revue parue le 9 février dans Nature Mental Health [1].

L'IRMf et la TEP

Les auteurs de cette publication sont des psychiatres à la faculté de médecine de l'Imperial College London (Royaume-Uni) et des chercheurs au centre de recherche psychédélique de la même institution. En plus de l'apport des études exploitant la magnétoencéphalographie et l'électroencéphalographie, leur analyse s'est centrée sur les avancées dans la compréhension de l'action des psychédéliques permises par deux modalités d'

Il vous reste 78% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Erritzoe D., Timmermann C., Godfrey K. et al, « Exploring mechanisms of psychedelic action using neuroimaging », Nature Mental Health, 9 février 2024. DOI : 10.1038/s44220-023-00172-3.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR