À l’institut Paoli-Calmettes

Radiothérapie guidée par IRM : « Une consœur est partie se former aux États-Unis »

Installée l’été dernier au sein du service de radiothérapie de l’institut Paoli-Calmettes, à Marseille, l’IRM est en service depuis le mois de janvier 2019. Selon Agnès Tallet, chef de service de radiothérapie, les médecins et le personnel, dûment formés et encadrés, se sont adaptés sans accroc à ce nouvel outil.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 25/06/19 à 15:00, mise à jour aujourd'hui à 15:08 Lecture 2 min.

L’institut Paoli-Calmette traite aujourd'hui une dizaine de patients par jour par radiothérapie sous guidage IRM. © IPC

À Marseille, le service de radiothérapie de l’institut Paoli-Calmettes exploite un accélérateur linéaire guidé par IRM 1 depuis janvier 2019. Une installation pionnière en France. « Le premier avantage de l’IRM, hormis le fait qu’elle ne produise pas de rayonnements ionisants, c’est sans conteste sa résolution, explique Agnès Tallet, chef de service. Nous visualisons bien mieux les tissus mous à l’IRM qu’au scanner, qui est la technique habituellement utilisée ». Ces images plus précises permettent aux radiothérapeutes de mieux cibler les tumeurs en épargnant les organes à risque. « Nous arrivons à limiter le champ d’irradiation en diminuant les marges. C’est véritablement le premier apport de l’IRM », insiste Agnès Tallet.

Radiothérapie adaptative

Le premier mais pas le seul. L’IRM a aussi l’avantage de permettre d’ajuster le placement du patient en cours de traitement, poursuit la chef de service. « Cela peut être nécessaire en cas de modification anatomique de la tumeur, par exemple.

Il vous reste 72% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Notes

1. Appareil MRIdian® Linac, conçu par la société américaine ViewRay.

Auteurs

Sihem Boultif

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR