Prise en charge des AVC

Un état de l’art met en avant les bénéfices d’une admission directe en salle de thrombectomie

En plein boom, la thrombectomie fait l'objet de nombreuses recherches sur l'extension de ses indications, mais aussi sur l'optimisation des délais de prise en charge. Des praticiens du service de neuroradiologie du CHU de Montpellier ont réalisé une revue sur le sujet, qui met notamment en lumière les bénéfices d'une prise en charge directe de certains patients en salle d'intervention.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 25/04/24 à 7:00 Lecture 4 min.

En réduisant de plus d'une demi-heure le délai entre admission et ponction dans certaines études, l'adressage direct de patients suspectés d'AVC en salle de thrombectomie pourrait améliorer leur pronostic (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Alors que la Société française de neuroradiologie (SFNR) prévoyait dès 2020 que 13 600 à 20 000 thrombectomies mécaniques pourraient être réalisées chaque année en France à terme dans les indications aujourd'hui recommandées pour cet acte, soit 1,7 fois à 2,5 fois plus que les 7 857 actes déclarés en 2023, les patients atteints d'AVC ischémique pouvant en bénéficier semblent toujours plus nombreux à mesure que paraissent les résultats de nouveaux essais.

Des défis organisationnels

Pourtant, en parallèle, des défis organisationnels liés au délai entre admission et ponction empêchent la technique de déployer son plein potentiel. Dans un état de l'art sur les tendances actuelles et à venir de la thrombectomie publié en octobre dernier dans European Journal of Radiology Open [1], des neuroradiologues du CHU de Montpellier (34) font le point sur les recherches à ce sujet.

Associer diagnostic et traitement endovasculaire

Avant de consacrer une majeure partie de leur article aux nouvelles

Il vous reste 82% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Radu R. A., Gascou G., Machi P. et al, « Current and future trends in acute ischemic stroke treatment: direct-to-angiography suite, middle vessel occlusion, large core, and minor strokes », European Journal of Radiology Open, 31 octobre 2023. DOI : 10.1016/j.ejro.2023.100536.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR