Dépistage personnalisé

Un score génétique permettrait de retarder la première mammographie chez les femmes à faible risque

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/02/24 à 15:00, mise à jour le 12/02/24 à 15:54

Selon les chercheurs, ces résultats suggèrent la possibilité de décaler de 5 à 10 ans la première mammographie chez les femmes à faible risque génétique de développer un cancer du sein. © Carla Ferrand

Toujours plus compréhensible, l'information génétique des patientes pourrait aider à les aiguiller de manière à optimiser leur irradiation par un début plus tardif des mammographies de dépistage. C'est ce que vient de suggérer une étude américaine, parue sous la forme de rapport le 28 décembre dans JAMA Oncology [1].

Analyse a posteriori

Dans cette analyse de cohorte rétrospective concernant 25 591 femmes dépistées dans le Nevada aux États-Unis, les participantes ont fait l'objet a posteriori d'un calcul de leur risque cumulé de développer un cancer du sein 5 ans ou 10 ans après le début de leurs mammographies biennales, suivant les dernières recommandations de l’United States Preventive Services Task Force (USPSTF).

Évaluation d'un score de risque polygénique

Les participantes ont vu leur résultat analysé suivant leur affection à trois groupes de risque génétique de développer un cancer du sein : femmes à faible risque (9,1 % de l'effectif), femmes à risque moyen (89,3 %) et femme

Il vous reste 56% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Bolze A., Cirulli E. T., Hajek C. et al., « The Potential of Genetics in Identifying Women at Lower Risk of Breast Cancer », JAMA Oncology, 28 décembre 2023. DOI : 10.1001/jamaoncol.2023.5468.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

23 Fév

7:30

Des chercheurs du CHU de Bordeaux (33) ont évalué l’efficacité clinique à long terme et l'innocuité de la cryoablation percutanée de l’endométriose de la paroi abdominale. Ils concluent que cette opération est sûre et efficace pour contrôler la douleur à long terme.
22 Fév

16:39

Les résultats préliminaires d’une recherche documentaire rassemblant 24 articles ont démontré un large potentiel de l’intelligence artificielle dans les approches guidées par TEP-TEMP pour les patients traités par immunothérapie.

13:30

Un questionnaire postopératoire incluant 329 patients soupçonnés de coronaropathie a révélé une préférence des patients pour l’angiographie coronarienne au scanner par rapport à l’angiographie coronarienne invasive (étude).

7:30

500 millions d’euros d’« aide exceptionnelle » du gouvernement seront versés aux établissements publics et privés afin de soutenir les hôpitaux en difficultés, annonce Le monde.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR