Cybersécurité

« Tout le monde se fera attaquer : il faut savoir quoi faire en amont »

Dans la nuit du 1er au 2 février, l'industriel français de fabrication d'équipements de radiologie DMS Group a été piraté par un rançongiciel. Samuel Sancerni, PDG de l'entreprise, témoigne de cette première cyberattaque médiatisée d'une entreprise travaillant en radiologie, et de ce qu'il a tiré de cette expérience.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/04/24 à 7:00, mise à jour le 02/07/24 à 15:18 Lecture 2 min.

« Nous avons mis en place des procédures très durcies lors de la réinitialisation de notre logiciel interne », affirme Samuel Sancerni. D. R.

Docteur Imago / Le 2 février, vous avez annoncé dans un communiqué avoir été la cible d’une cyberattaque par rançongiciel. Comment l'attaque s'est-elle déroulée ? Samuel Sancerni / L'attaque a été lancée dans la nuit sur notre logiciel interne par le ransomware Cuba, vers 1 heure du matin. Tous les PC connectés cette nuit-là dans l'entreprise ont été affectés, y compris les sauvegardes à distance de nos données. Dès que nous avons constaté que nous étions piratés, nous avons arrêté tous les ordinateurs physiquement, puis nous avons immédiatement contacté les personnes compétentes au niveau de notre prestataire de cybersécurité et des services de l'État, à l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) et à Cyber'Occ. Nous avons également prévenu nos clients et parties prenantes par transparence et car nous y sommes tenus en tant que société cotée, mais les équipements des clients et les données de santé n'ont pas été menacés. D. I. / Combien de temps avez-vo

Il vous reste 73% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR