hystérosalpingographie sélective

À l’hôpital Antoine-Béclère, radiologues et gynécologues collaborent dans la prise en charge de l’infertilité féminine

À l’hôpital Antoine-Béclère, à Paris, radiologues interventionnels et gynécologues travaillent main dans la main dans le parcours en PMA des femmes. Dans le cadre des bilans d’infertilité, les patientes passent dans un premier temps une hystérosalpingographie sélective réalisée par un radiologue puis un cathétérisme sélectif en cas d'obstruction tubaire proximale avant d'éventuellement envisager une cœlioscopie.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 10/11/23 à 7:00 Lecture 3 min.
Clichés hystérosalpingographie montage (couche mince + profil) - Archive manip info

L'hystérosalpingographie sélective est réalisée en étroite collaboration entre radiologues interventionnels et gynécologues, conformément aux recommandations du Collège national des gynécologues et obstétriciens (CNGOF) qui préconise – en accord avec le gynécologue correspondant - la réalisation immédiate d’un cathétérisme tubaire si elle révèle une obstruction proximale des trompes. D. R.

Réalisée en première intention dans les bilans d’infertilité primaire ou secondaire, l'hystérosalpingographie est un examen radiologique qui permet d’évaluer la perméabilité tubaire en explorant la cavité utérine et les trompes, grâce à l’injection de produit de contraste à l'aide d'une sonde introduite dans le col de l'utérus. Cet examen est recommandé en première intention pour le bilan des femmes infertiles

Déboucher les trompes grâce au cathétérisme sélectif

Dans certains établissements comme à l’hôpital Antoine-Béclère, Assistance publique – hôpitaux de Paris, l'hystérosalpingographie sélective est réalisée en étroite collaboration entre radiologues interventionnels et gynécologues, conformément aux recommandations du Collège national des gynécologues et obstétriciens (CNGOF) qui préconise – en accord avec le gynécologue correspondant - la réalisation immédiate d’un cathétérisme tubaire si elle révèle une obstruction proximale des trompes. « S’il y a un obstacle dans la portion

Il vous reste 76% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR