Organisation territoriale

Au RAD 2024, le casse-tête du territoire de santé radiologique

Comment définir un territoire et ses besoins dans le domaine des soins radiologiques ? C'est à cette problématique complexe que se sont attelés le sous-directeur de l'accès aux soins et du premier recours à la DGOS Mickael Benzaqui, puis le président du G4 Louis Boyer lors des rencontres RAD 2024 à Angers.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 27/06/24 à 7:00 Lecture 4 min.

« On a proposé à la DGOS le principe des unités de soins radiologiques, accepté par Katia Julienne [directrice de la DGOS entre 2019 et 2022, NDLR] », révèle Louis Boyer (photo d'illustration). D. R.

Le territoire de santé s'est imposé aux professionnels de santé et aux décideurs comme la notion de base pour penser et adapter l'offre de soins aux besoins de la population. Toutefois, ce terme n'est pas clairement défini dans la loi, qui se borne à indiquer que « l'agence régionale de santé définit les territoires de santé pertinents ». À l'occasion de la sixième édition de l'évènement Radiologie aujourd'hui et demain (RAD), le vendredi 24 mai à Angers (49), le président du G4 est donc intervenu pour évoquer le projet de soins radiologiques d'un territoire, lors d'une session dédiée à la définition des besoins d'un territoire en radiologie.

De nombreux critères à prendre en compte

Malgré les réformes successives utilisant le terme territoire, « on ne sait toujours pas quelles sont ses limites », commence Louis Boyer, professeur de radiologie au CHU de Clermont-Ferrand et président du conseil national professionnel de radiologie (G4). Et d'énumérer les nombreux critères à prendre en

Il vous reste 85% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR