Autorité de sûreté nucléaire

La radioprotection est satisfaisante mais des fragilités persistent en 2023

La radioprotection s’est maintenue à un bon niveau en 2023, mais la radiothérapie, les pratiques interventionnelles radioguidées et le manque de personnel restent des points de vigilance, indique l’Autorité de sûreté nucléaire. 2024 devrait voir les premiers résultats des expérimentations d’audit par les pairs et la publication de nouveaux NRD.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/02/24 à 7:00 Lecture 4 min.

En radiothérapie, l’ASN a enregistré plusieurs événements significatifs de niveau 2 – 6 ou 7 – selon les chiffres provisoires - touchant les patients. Pour un certain nombre d’entre eux, il s’agit d’erreurs de latéralité ou de positionnement, avec parfois la totalité du traitement délivré au mauvais endroit (photo d'illustration). © Benjamin Bassereau

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) fait le même constat d’année en année : dans le domaine médical, la radioprotection est satisfaisante, mais des fragilités demeurent, en particulier pour les pratiques interventionnelles radioguidées au bloc opératoire – celles qui ne sont pas réalisées par des radiologues – et la radiothérapie externe. « Le développement de la culture de la radioprotection au bloc semble avoir atteint un plateau », constatait Géraldine Pina, commissaire, lors des vœux à la presse de l’Autorité, mardi 30 janvier 2024. Malgré les efforts de sociétés savantes et la publication de guides pour chaque spécialité, les inspections ont continué, en 2023, à relever des lacunes dans la formation des professionnels et la mise en conformité des blocs opératoires.

Des erreurs de latéralité et de positionnement en radiothérapie

En radiothérapie, l’ASN a enregistré plusieurs événements significatifs de radioprotection (ESR) de niveau 2 – 6 ou 7 – selon les chiffres provisoires -

Il vous reste 83% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR