Innovation

La robotisation est-elle l’avenir de la radiologie interventionnelle ?

Alors que plusieurs robots sont utilisés en radiologie interventionnelle (RI) en clinique ou en recherche dans de grands centres experts français, cette pratique est-elle amenée à se démocratiser et à redéfinir le métier ? Réponse de trois praticiens impliqués dans l'innovation robotique en RI.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 20/05/24 à 7:00 Lecture 4 min.

Plus avancée en RI percutanée, la robotique commence depuis peu à investir la RI vasculaire, avec dans les deux domaines des avantages cliniques qui restent encore difficiles à affirmer (photo d'illustration). © Carla Ferrand

« La robotique doit se mettre à notre disposition financièrement parlant »

Vincent Vidal

PU-PH de radiologie interventionnelle à l’AP-HM (13) et président de la Fédération de radiologie interventionnelle de la Société française de radiologie (FRI-SFR)

Imaginer l'avenir de la profession sans les robots me paraît réducteur, car ces derniers vont prendre une place majeure. Mais la question principale est quand, et comment ? La radiologie interventionnelle est une surspécialité très vaste où la robotique fait face à plusieurs problématiques, notamment concernant son modèle économique : il faut qu'elle se mette à notre disposition financièrement parlant. À l'heure actuelle, le développement de robots coûte tellement cher que les entreprises qui les produisent n'arrivent pas à en vendre suffisamment pour être viables, même s'ils sont utiles. Par exemple, après avoir racheté le robot d'endovasculaire Corindon® pour plus d'un milliard d'euros en 2019, Siemens a cessé de le commerciali

Il vous reste 84% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR