Aide au diagnostic

Quand l’IA s’invite dans les cabinets libéraux

L’IA fait parler d’elle depuis des années mais peu de radiologues en bénéficient encore. Au-delà des effets d’annonce, comment cette technologie modifie-t-elle la pratique courante ? Reportage dans deux cabinets niçois qui utilisent des logiciels pour la radiographie et la mammographie.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 25/05/22 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 7 min.

Bruno Borens désigne une anomalie classifiée comme bénigne par l’IA. « Une réglette permet de diminuer la sensibilité pour masquer les anomalies que le logiciel considère bénignes, afin d’attirer l’attention sur celles plus suspectes », précise le radiologue niçois. © François Mallordy

Le ciel est déjà d’un bleu éclatant quand Olivier Andreani, radiologue, commence son service à 8 heures du matin, à l’institut Arnault-Tzanck de Saint-Laurent-du-Var, dans la banlieue ouest de Nice. Structure double, l’institut regroupe un ESPIC de cardiologie et plusieurs médecins libéraux associés, dont une quinzaine de radiologues. Les personnes prises en charge ont des profils variés. « Il y a des patients externes, des hospitalisés et des urgences », détaille le radiologue laurentin en sirotant un premier café avant d’entamer ses consultations de radiologie interventionnelle.

Un logiciel adapté aux urgences

Presque aussi matinal qu’Olivier Andreani, Alexandre Rudel alterne ce matin radiologie conventionnelle et échographie. Le radiologue fraîchement diplômé a participé il y a trois ans à implémenter le logiciel Milvue à l’Institut, sous la direction d’un ancien associé. Cette IA repère sur des images de radiologie conventionnelle les pathologies les plus fréquemment rencontrées aux

Il vous reste 90% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR