Urgences

« La communication entre urgentistes et radiologues améliore la prise en charge du patient »

Le médecin urgentiste Jean-Baptiste Bouillon-Minois, en poste au CHU de Clermont-Ferrand, a supervisé l'étude RADIO-ED, qui évalue les discordances entre urgentistes et radiologues dans l'interprétation des radiographies des patients retournant à domicile après leur passage aux urgences. Il suggère d'organiser des formations associant radiologues et urgentistes.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 07/03/24 à 7:00, mise à jour le 07/03/24 à 14:56 Lecture 3min.

« La plupart des discordances qui changent la prise en charge sont des fractures vues par l'urgentiste mais qui n'existaient pas, ou bien des fractures passées inaperçues qui sont ensuite repérées par les radiologues », indique Jean-Baptiste Bouillon-Minois. © Jean-Baptiste Bouillon-Minois

Docteur Imago / RADIO-ED, étude monocentrique réalisée au CHU de Clermont-Ferrand (63), que vous avez supervisée, évalue le taux de discordance d'interprétation entre radiologues et urgentistes parmi les radiographies des patients initialement sortis des urgences. Ses résultats sont parus fin janvier dans Emergency Radiology [1]. Pourquoi cette étude, et quelle a été sa méthodologie ? Jean-Baptiste Bouillon-Minois / En France, tous les patients pris en charge dans des structures d'urgence et qui passent une radiographie doivent bénéficier d’une interprétation par un radiologue titulaire dans les plus brefs délais. Dans les faits, ce sont souvent les urgentistes qui analysent en premier ces images. Or, depuis 4 ou 5 ans, les radiologues de notre établissement examinent systématiquement les radiographies de la veille avant de relire les interprétations des urgentistes. Comme nous sommes toujours à la recherche d’amélioration dans nos pratiques d’urgentistes, nous avons voulu savoir si

Il vous reste 80% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Bouillon-Minois J.-B., Lambert C., Dutheil F. et al, « Assessment of discordance between radiologists and emergency physicians of RADIOgraphs among discharged patients in an emergency department: the RADIO-ED study », Emergency Radiology, 22 janvier 2024. DOI : 10.1007/s10140-024-02206-4.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR