Imagerie hybride

Les promesses de la TEP-IRM se confirment

À l’occasion des huitièmes Journées francophones de médecine nucléaire, Aurélie Kas et Emmanuel Itti sont revenus sur les avantages de la TEP-IRM, qu’ils utilisent dans leurs services de Paris et Créteil pour prendre en charge de certaines pathologies.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 09/05/22 à 15:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 5min.

Tableau récapitulant les études > 30 sujets parues à partir de 2014 comparant TEP-IRM et TEP-TDM sur les cancers de la tête et du cou. « Les performances de la TEP-IRM sont constamment très élevées, sans différences significatives avec la TEP-TDM voire légèrement supérieures », résume Aurélie Kas. © François Mallordy

Le 24 mars 2022, les huitièmes Journées francophones de médecine nucléaire ont ouvert leur programme scientifique par une session dédiée à la « TEP-IRM en 2022 ». Aurélie Kas, cheffe du service de médecine nucléaire de l’hôpital Pitié-Salpêtrière, Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), a évoqué l’utilisation de cette modalité pour la tête et le cou et Emmanuel Itti, qui dirige le service de médecine nucléaire de l’hôpital Henri-Mondor (AP-HP) à Créteil, s’est intéressé à ses applications pour l’imagerie du corps entier. « La TEP-IRM permet à la fois une acquisition des cibles métaboliques en TEP avec un traceur, et une acquisition de l’architecture tissulaire avec les contrastes disponibles en IRM », a-t-il rappelé.

Un mariage fructueux

Hybride, cette modalité encore confidentielle – seulement six unités en France – l’est aussi par la manière dont elle est exploitée. À Henri-Mondor comme à la Pitié-Salpêtrière, les résultats sont soumis à la double lecture d’un médecin nucléair

Il vous reste 87% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Schütz L., Lobsien D., Fritzsch D. et coll., « Feasibility and acceptance of simultaneous amyloid PRT-MRI », European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging, 2016, vol. 43, p. 2236-2243. DOI : 10.1007/s00259-016-3462-x.
  2. Guedj E., Varrone A., Boellaard R. et coll., « EANM procedure guidelines for brain PET imaging using [18F]FDG, version 3 », European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging, 2022, vol. 49, p. 632-651. DOI : 10.1007/s00259-021-05603-w.
  3. Van Der Gucht A., Zehou O., Djelbani-Ahmed S. et coll., « Metabolic tumour burden measured by 18F-FDG PET/CT predicts malignant transformation in patients with neurofibromatosis type-1 », PLOS One, mars 2016, vol. 11, n° 3 : e0151809. DOI : 10.1371/journal.pone.0151809.
  4. Vermersch M., Mulé S., Chalaye J. et coll., « Impact of the 18F-FDG-PET/MRI on metastatic staging in patients with hepatocellular carcinoma: initial results from 104 patients », Journal of Clinical Medicine, 2021, vol. 10, n° 17, 4017. DOI : 10.3390/jcm10174017.
  5. Poirier S. E., Kwan B. Y. M., Jurkiewicz M. T. et coll., « An evaluation of the diagnostic equivalence of 18F-FDG-PET between hybrid PET/MRI and PET/CT in drug resistant epilepsy: A pilot study », Epilepsy Research, mai 2021, vol. 172, n° 106583. DOI : 10.1016/j.eplepsyres.2021.106583.
  6. Kikuchi K., Togao O., Yamashita K. et coll., « Diagnostic accuracy for the epileptogenic zone detection in focal epilepsy could be higher in FDG-PET/MRI than in FDG-PET/CT », European Radiology, 2021, vol. 31, p. 2915-2922. DOI : 10.1007/s00330-020-07389-1.
  7. Kave M., Sadegi K., Parooie F. et coll., « Diagnostic accuracy of combined PET/CT with MRI, 18F-FDG PET/MRI, and 18F-FDG PET/CT in patients with oropharyngeal and hypopharyngeal squamous celle carcinoma: Asystematic review and meta-analysis », Contrast Media & Molecular Imaging, 2021, vol. 2021, 6653117. DOI : https://doi.org/10.1155/2021/6653117.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR